OrelSan et SCH font partis des artistes pré-sélectionnés aux Victoires de la Musique 2022, dans les catégories d’Artiste masculin de l’année et d’Album de l’annnée.

Programmée au mois de février, la 36ème édition des Victoires de la Musique connaît désormais ses différents prétendants en lice pour cette année 2022. Auteurs tous les 2 d’une très belle année, SCH et OrelSan pourraient avoir l’opportunité de représenter au mieux le rap puisqu’ils ont été pré-sélectionnés dans les catégories d’Artiste masculin de l’année ainsi que d’Album de l’année, respectivement pour JVLIVS II et Civilisation. Ils seront notamment en compétition avec Eddy de Pretto, Julien Doré, Feu ! Chatterton, Grand Corps Malade, Bernard Lavilliers et Gaëtan Rousse. Le rappeur de Caen semble toutefois être le grand favori, lui qui a été le meilleur vendeur de disque en France en 2021 en seulement 1 mois et demi avec son nouvel album. Naps fait également partie des prétendants, puisqu’il figure dans les pré-sélections de la catégorie de Single de l’année avec le morceau La Kiffance dans la catégorie de Chanson de l’année – dans laquelle OrelSan est également nommé avec L’odeur de l’essence. Enfin, Luijipeka et Sopico sont cités dans la catégorie de Révélation masculine de l’année, et OrelSan (encore lui) mais aussi Aya Nakamura se retrouvent eux dans la catégorie de Meilleure création visuelle avec Montre jamais ça à personne et Bobo.

À LIRE AUSSI: OrelSan : Civilisation, album le plus vendu en France en 2021

Nouvelle polémique au sujet des rappeurs nommés

Sans surprise, cette liste ne fait pas que des heureux, et certains internautes ont pointé du doigt le manque de rappeurs, mais aussi de diversité dans les listes. Effectivement, les noms de Damso et de Ninho, voire même ceux de Booba, Laylow ou Niska, auraient légitimement pu apparaître parmi les artistes cités dans les principales catégories. Ce manque de considération, bien qu’incompréhensible à une époque où le rap est toujours le style favori des français, n’a rien de très surprenant pour une cérémonie souvent accusée de négliger cette musique, et ce depuis plus de 20 ans. Reste désormais à savoir si les différents artistes nommés qui nous représenteront remporteront les catégories dans lesquelles ils sont engagés, ce qui constituerait une juste récompense pour une musique qui fait office de locomotive à l’industrie musicale française.

OrelSan – L’odeur de l’essence :