COUPLET 1
Tu parles comme un enfant de putain, cette vie sans gain t’a rendu un peu sanguin
Tu t’fais du mal comme si ça t’faisait du bien, la goutte au nez comme si ça sortait du sein
Colis piégés sont tes cadeaux, passe chez Vuitton en Décathlon
Jamais rien d’neuf, rien d’épatant, t’appelles ta vie, c’est en attente
Depuis dans l’œuf, t’étais partant, devant ta glace, t’as les pas d’danse
Mais t’es pas d’dans, ton cœur plat prend pas de vacances (vacances)
T’en veux au mondе entier sans t’dire pourquoi tout lе monde t’en veux
Tellement loin d’la lumière, les ombres portées sont grandes
2 fils de tain-p’ envieux ensembles, c’est une liaison dangereuse
J’les prends tous les jours en même temps, sinon, y’a pas d’enjeu
Peut-être que rien ne va pour toi car tu crois qu’j’suis chanceux
Bordel, reprends ta vie en main, va ranger ta chambre
Seul-tout sur ton chemin, pensif, t’as la voix qui tremble
Té-ma ta vie flinguée, imagine celle d’après dans l’feu

À LIRE AUSSI: Vald évoque son nouvel album sur Twitter

PRE-REFRAIN
Aucun trophée, aucun re-fré, aucune victoire, aucune histoire
Aucun pesos, aucun dinar, aucun vaisseau, aucune villa
Ne remplira c’vide abyssal, qui sévira, ni Elvira
Ni les nuages de Critical, ni même à finaliser l’mix

REFRAIN
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki
Tu pues la de-mer, anges et démons sont unanimes
Esclave de l’industrie ou du cartel de Cali
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki
Tu pues la de-mer, anges et démons sont unanimes
Esclave de l’industrie ou du cartel de Cali
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki

COUPLET 2
Ok, ça tout ça simule, pour ça, t’as l’habitude
Ta vie est un film de boules où tu fais la figu’
J’encaisse à tous azimuts, pour ça, j’ai l’habitude
Je cherchais mon bonheur partout, t’étais assis d’ssus

PONT
Bébé, ton cul ul-c pourrait sauver tout l’monde (tout l’monde)
Mais j’suis égoïste et y’a pas de doublon (nan)
Si tout est noir comme ces mauvais poumons (quoi ?)
J’reste dans ma bulle, j’me fais sauter l’bouchon

COUPLET 3
A tous les rookies, jeunes adolescents
Futurs Annunaki sur la redescente
La route est longue vers les étoiles (waow)
Et plus tu montes et plus il fait froid
Progressiste hétéro, je baise tout
Ça m’apaise, mais finalement, dis-moi c’que ça résout (hein) ?
J’ai toujours pas trouvé l’sens à tout ça
J’veux plus penser, y’a le refrain pour ça

PRE-REFRAIN
Aucun trophée, aucun re-fré, aucune victoire, aucune histoire
Aucun pesos, aucun dinar, aucun vaisseau, aucune villa
Ne remplira c’vide abyssal, qui sévira, ni Elvira
Ni les nuages de Critical, ni même à finaliser l’mix

REFRAIN
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki
Tu pues la de-mer, anges et démons sont unanimes
Esclave de l’industrie ou du cartel de Cali
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki
Tu pues la de-mer, anges et démons sont unanimes
Esclave de l’industrie ou du cartel de Cali
J’vais monter haut, redescendre en Annunaki

 

Vald – Annunaki :