Depuis quelques jours, de nombreuses rumeurs laissant entendre que Maes serait recherché à Sevran, au point qu’il ait été contraint de se mettre en sécurité à Dubaï, circulent sur les réseaux sociaux. Une fusillade aurait notamment éclaté en lien avec cette affaire.

C’est une affaire très grave impliquant Maes qui circule depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, notamment avec des vidéos inquiétantes et des messages ouvertement menaçants à son encontre. Tout a commencé par la publication d’une vidéo montrant un lieu impossible à distinguer clairement mais qu’on voit criblé de balles (on entend également des coups de feu retentir) qui appartiendrait à un proche de Maes. Sur la vidéo, le rappeur de Sevran (93) est mentionné et il lui est ironiquement conseillé de rester à Dubaï pendant qu’il “pleut des balles chez lui”. Un homme, supposément le frère de son producteur Diosang, aurait également été blessé lors de ce qui serait un drive-by. Dès la publication de cette séquence inquiétante, les spéculations vont se multiplier jusqu’à ce que KuntaKinté, connu depuis plusieurs années pour avoir révélé plusieurs affaires liées au rap français sur les réseaux sociaux, se décide à en dire plus.

D’après les différents éléments qu’il a recueilli, tout aurait commencé au début du mois de décembre sur le tournage du clip de Kalenji, un morceau sur lequel Maes collabore avec ZKR. Tandis qu’une scène est tournée dans le quartier des Beaudottes, où il aurait apparemment été interdit de tourner ses clip, les véhicules utilisés pour la vidéo vont être incendiés sans que personne n’ait rien vu. Maes aurait alors tenté seul de retrouver les responsables et aurait eu un rendez-vous avec ces derniers, qui lui auraient demandé de travailler (et donc de rémunérer) des gens de Beaudottes et non de l’extérieur. Le rendez-vous aurait ainsi rapidement très mal tourné, au point que des armes vont être utilisées, faisant au passage plusieurs blessés. Bien conscient de la gravité de la situation, Maes aurait alors pris 2 décisions : s’envoler pour Dubaï avec sa famille, mais aussi rompre les liens avec ses producteurs et son équipe, qu’il aurait trouvé peu impliqué dans sa défense.

Maes confirme les faits dans plusieurs extraits !

Face aux rumeurs circulant à son sujet, Maes, qui est effectivement toujours à Dubaï, s’est fendu de plusieurs vidéos ce mardi dans lesquelles il se filme dans la ville des Emirats arabes unis, tout en légendant avec un ironique “Pendant que ça blablate” (avec un émoji mort de rire) qu’il a repris à plusieurs reprises. Toutefois, sur Snapchat, un internaute qui a pu discuter avec le principal intéressé et a visiblement eu l’autorisation par ce dernier de mettre en ligne ces échanges nous a permis d’en apprendre plus. On entend ainsi Maes confirmer la grande majorité des propos rapportés plus haut, confirmant lui-même être en cavale et avoir été lâché par son équipe, et donc par le label Les Derniers Salopards. Bref, la situation personnelle de Maes semble actuellement très compliquée, ce qui va forcément avoir un impact important sur la suite de sa carrière musicale…