En conflit ouvert avec l’Europe au sujet du transfert des données d’utilisateurs européens vers les États-Unis, Mark Zuckerberg envisage l’idée de fermer Facebook et Instagram sur le Vieux Continent.

Le groupe Meta va-t-il prendre une décision radicale pour ses activités européennes ? C’est en tout cas l’une des hypothèses évoquée par plusieurs médias américains et britanniques ces derniers jours. Le groupe de Mark Zuckerberg, en conflit depuis de longues années avec l’Europe au sujet du transfert de données des utilisateurs européens vers les serveurs américains, réfléchirait ainsi carrément à fermer Facebook et Instagram sur le sol européen. Bien évidemment, cela ressemble avant tout à un gros coup de pression de la part de Zuckerberg, qui a vu son modèle économique de ventes de données collectés auprès des utilisateurs considérablement bousculé ces derniers mois. Cela s’explique notamment par l’adoption par l’Union Européenne du “Privacy Shield”, une série de mesures visant à réduire drastiquement l’accumulation d’informations – publiques ou privées – par les réseaux sociaux, et donc Facebook, afin de les revendre à des entreprises privées.

À LIRE AUSSI: L’entreprise Facebook change de nom et devient Meta !

Une situation actuelle compliquée pour Meta

Cette information a été dévoilée alors que Facebook traverse une importante crise, illustrée notamment par une perte de 25% de la valeur des actions en bourse – soit 230 milliards de dollars – du groupe Meta. Un chiffre exceptionnellement important qui s’explique par la baisse du nombre d’utilisateurs quotidiens sur Facebook, qui a perdu un million d’utilisateur au dernier semestre 2021. Une 1ère dans l’histoire du réseau social qu’un rapport officiel publié par Meta attribue en partie à la montée en puissance constante de TikTok. Ajouté à cela une augmentation des dépenses dans le cadre du metavers que souhaite mettre en place Mark Zuckerberg, et vous obtenez donc une perte d’un quart de la valeur du groupe en bourse, aujourd’hui estimée à 670 milliards de dollars. L’idée de voir Facebook et Instagram en Europe semble toutefois assez inenvisageable, tant cela représenterait une perte très importante pour le groupe…