Cyril Hanouna est revenu sur les nombreuses difficultés professionnelles qu’il a connues avant d’être la star du petit écran qu’il est aujourd’hui.

Cyril Hanouna était récemment de passage dans les studios de la radio parisienne, Générations, dans le cadre d’une interview réalisée pour l’émission L’Octogone. D’ordinaire plutôt discret sur sa vie privée, l’animateur star de C8 s’est notamment confié sur son départ tardif du foyer familial : “Moi, j’ai habité chez mes parents jusqu’à 32 ans. Quand je suis parti, j’avais l’impression d’être parti à 17 ans. Ma mère elle a fait comme ça :“Ça y est, il va partir vers une autre vie’”. Cet envol coïncide d’ailleurs avec le début de sa carrière sur le petit écran, comme il l’explique en revenant succinctement sur son parcours : “J’étais chez Comédie, stagiaire, et après, M6 m’a repéré à un moment. Et j’ai fait le Morning Live sur M6, je remplaçais Michael Youn”.

L’octogone – Lamal réçoit Cyril Hanouna :

À LIRE AUSSI: TPMP : Cyril Hanouna s’exprime sur l’étude du CNRS sur Zemmour et l’extrême droite [Vidéo]

Un faux-départ

Toutefois, s’il a connu des opportunités intéressantes dans de gros groupes, Hanouna n’a pas connu le succès escompté dès le départ, comme il le rappelle au micro de Lamal : “Mais ça n’a pas marché, et je me suis retrouvé sans rien. J’avais pris un petit studio quand j’étais au Morning Live. Et c’est ma mère qui m’aidait pour payer”. D’ailleurs, après cet échec, le présentateur de 47 ans était rentré dans une sorte de cercle vicieux : “Je suis restée que 6 mois là-bas. Après j’ai galéré pendant un an et demi. Je jouais à la PlayStation toute la journée, personne ne m’appelait, c’était un truc de ouf”. S’il est l’une des personnalités du microcosme télévisuel les plus suivies mais aussi les plus clivantes du moment, Cyril Hanouna reste toutefois la preuve vivante que la réussite n’est pas une question d’âge. Après ses nombreuses galères, il va enfin finir par rencontrer ses 1ers succès à la radio (sur Rire & Chansons puis sur RTL), puis à grande échelle à partir du lancement de Touche Pas à Mon Poste (à l’époque diffusée sur France 4) en 2010, et ce alors qu’il avait plus de 35 ans. Un très bel exemple de résilience…