Cyril Hanouna est revenu sur la bourde qu’avait fait Nikos Aliagas au sujet d’Aya Nakamura en 2018, et n’a pas été tendre avec le présentateur de TF1…

Lors des NRJ Music Awards 2018, Nikos Aliagas avait écorché le nom d’Aya Nakamura, qu’il avait renommé “Yaka Nakamura” pendant la cérémonie. Une bourde qui avait fortement énervé la principale intéressée, qui avait déclaré sur Twitter : “On n’invite pas les gens quand on n’arrive pas à dire leur nom correctement”. Les 2 personnalités s’étaient toutefois réconciliées durant une entrevue pour l’émission 50 Minutes Inside, en janvier 2021. Si de l’eau a coulé sous les ponts depuis, Cyril Hanouna est revenu sur cet évènement à l’occasion d’une interview dans les locaux de la radio parisienne Générations, après avoir été questionné par le journaliste à ce sujet. Il a tout d’abord tenu à encenser la chanteuse de 26 ans : “Moi, je kiffe le côté un peu star d’Aya Nakamura, on a besoin de ça. […] Moi je suis toujours du côté d’Aya Nakamura, elle me fait goleri, voilà. Elle a un côté, star, diva, mais on a besoin de ça” ! Un entretien dans lequel le producteur et animateur de Touche Pas à Mon Poste s’est confié sur pas mal de sujets comme les débuts de sa carrière en dents de scie qui ont contribué à le faire quitter tardivement le domicile de ses parents

L’octogone – Lamal réçoit Cyril Hanouna :

À LIRE AUSSI: Cyril Hanouna : “J’ai habité chez mes parents jusqu’à 32 ans” [Vidéo]

“J’ai trouvé que c’était abusé”

Hanouna s’est ensuite attardé plus particulièrement sur l’erreur de prononciation de Nikos, face à laquelle il n’est pas tendre. “Sur les NRJ Music Awards, franchement j’ai trouvé que c’était abusé, moi je suis d’accord avec elle, c’est honteux. […] Je suis désolé, travaille un peu. Même, moi je pense à sa famille, aux gens qui regardent et tout, c’est la hchouma, c’est honteux.” Il n’a d’ailleurs pas manqué de se mettre à la place de la jeune femme. “C’est comme si moi on disait : il y a Cyril Habouba, c’est relou.” Et, selon l’animateur de C8, le problème est le suivant : “Ils comprennent pas. En fait, ils sont pas dans le délire. C’est comme un gars qu’est pas sur les réseaux, qui comprend rien, il veut pas savoir, il dit : “vas-y, ça c’est des conneries ça Insta tout ça”, et je pense qu’ils savent même pas de qui ils parlent”. Un constat lucide et révélateur du peu de considération qu’accorde le système télévisuel classique français à la pop urbaine, et qui finalement revient au débat qui fait rage autour des Victoires de la Musique et du malaise autour de la sous-représentation des musiques urbaines, et de certains de ses artistes phares (comme Ninho, JuL…), dans cette cérémonie qui est censée célébrer la musique française, et notamment celle qui est écouté par les français.

À LIRE AUSSI: Ninho et Dadju attaquent les Victoires de la Musique