Lil Wayne a évoqué les artistes récents qu’il appréciait tout particulièrement, parmi lesquels Young Dolph, Baby Keem ou encore Lil Baby.

Lil Wayne s’est entretenu avec Brandon Marshall, Chad “Ochocinco” Johnson, Pac-Man Jones et Omar Kelly à l’occasion du tournage de l’émission I Am Athlete. Une entrevue durant laquelle il a notamment évoqué les artistes du moment qui l’enthousiasment tout particulièrement, et la façon dont il se laisse séduire : “Ça change beaucoup. Ça dépend si j’ai entendu quelque chose et que je commence à aimer cette chose. A ce moment-là, je veux en entendre plus de cette personne”/ Il a alors confié qu’il appréciait actuellement la musique de Baby Keem, ainsi que celle de Lil Baby : “Je les ai tous les 2 écoutés”. L’iconique rappeur de la Nouvelle-Orléans a également rendu hommage à Young Dolph, dont il a réellement découvert la musique après sa mort : “Repose en paix, je viens vraiment de commencer à m’intéresser à la musique de Dolph… parce qu’ils la jouent beaucoup, donc je commence à en entendre beaucoup plus que je n’en avais jamais entendu”.

Lil Wayne – I Am Athlete (saison 3 – épisode 22) :

À LIRE AUSSI: Lil Wayne le clame haut et fort, il a besoin d’une femme dans sa vie ! [Photo]

Lil Wayne parle de Drake

Ce qui a marqué Lil Wayne, c’est “l’authenticité” que dégageait Young Dolph dans ses morceaux : “Il me rappelle beaucoup 2 Chainz […] Il va être lui, et ne va pas se soucier de ce que vous pensez de sa chanson”. Tunechi a aussi rendu hommage à un rappeur connu sous le nom d’Euro, qui a récemment signé chez Young Money : “Ses rimes dépassent tout ce que j’ai entendu jusqu’à présent, dans la rue ou ailleurs. Il correspond tout à fait à ce que je recherchais, purement et simplement”, a-t-il expliqué à propos du Mc de Rhode Island. Enfin, Weezy est revenu sur ce qui lui a plu chez Drake, lorsqu’il l’a fait signé chez Young Money il y a maintenant plus de 10 ans : “Ce que j’aimais chez lui, c’est qu’il sonnait aussi bien que nous” ! Il explique d’ailleurs avoir poussé le CLB à faire de sa polyvalence une force, en insistant sur le fait qu’il devait aussi bien se servir du rap que du chant : “Tu dois être l’artiste ultime” lui aurait-il balancé. Un conseil particulièrement bien avisé quand on connaît la suite du parcours de Drizzy…