Une conversation entre Pete Davidson et Kanye West a été révélée par un proche du comédien, dans laquelle ce dernier se vante notamment d’être au lit avec Kim Kardashian…

L’humoriste Dave Sirus, un ami de Pete Davidson, a révélé les captures d’écran d’une conversation SMS très musclée entre Kanye West et le nouveau petit ami de son ex-femme, Kim, qui a par ailleurs eu le don d’énerver Ye pour bien des raisons ce week-end des 12 et 13 mars… notamment quand elle a laissé entendre que ne laisserait plus ses enfants assister aux Sunday Services de leur père. Et si le post Instagram de Sirus dans lequel il dévoilait cette fameuse conversation a été supprimé, des internautes ont pris le temps de tout sauvegarder. En y regardant de plus près, nous pouvons y voir que Davidson envoie le 1er message, demandant à l’auteur de Donda de calmer le jeu vis à vis de Kim Kardashian: “Hey c’est Skete (son surnom, donné par Ye, Ndlr) est-ce que tu peux te calmer un peu. Il est 8 heures du matin et les choses ne devraient pas prendre cette tournure. Kim est la meilleure mère que j’ai jamais rencontrée. Ce qu’elle fait pour ses enfants est incroyable et tu as une chance folle qu’elle soit la mère de tes enfants. J’ai décidé de ne plus te laisser nous traiter comme tu le fais et j’ai décidé de ne plus me taire. Grandis bordel”.

Kanye West Pete Davidson

À LIRE AUSSI: Kim Kardashian publie ses 1ères photos avec Pete Davidson

Pete Davidson se vante d’être au lit avec Kim Kardashian

Une entrée en matière pas vraiment bien perçue par Kanye West qui a alors pris son interlocuteur de haut en lui posant une question dont il ne s’attendait certainement pas à la réponse : “Oh des grossièretés maintenant, t’es où ?” Désireux de ne plus se laisser marcher sur les pieds, Davidson a décidé d’opter pour l’attaque, en piquant là où ça fait mal. “Au lit, avec ta femme”, déclare-t-il, sous une photo de lui torse nu dans un lit. Si Ye ne semble alors pas enclin à discuter par SMS, après l’avoir piquer en lui lançant qu’il était ravi de voir qu’il n’était pas à l’hôpital ou en cure de désintoxication, il proposait toutefois au comédien de venir le voir lors d’un Sunday Service, afin de pouvoir discuter. Un programme qui n’a pas enchanté pas le principal intéressé, qui lui a donné un autre lieu de rendez-vous, répétant qu’il souhaitait dialoguer avec lui afin de mettre un terme à ce drame familial qu’il exposait au public et qui laisserait des traces : “Pourquoi ne pas se retrouver après le Sunday Service ? […] Je serai au BHH, on pourra manger et en parler dans ma chambre. En privé, d’homme à homme. Ce que tu fais à ta famille est dangereux, et cela va leur laisser des cicatrices à vie. S’il te plaît, réglons tout cela en privé je t’en supplie.” Inflexible, Yeezus répètait à Pete Davidson que s’il souhaitait discuter, ça ne serait que pendant une session de son Sunday Service.

Pete Davidson met la pression

S’ils n’arrivent donc pas à trouver un terrain d’entente, cette échange montre que Pete Davidson a bien tenté d’apaiser les tensions, en rappelant au rappeur qu’il a fait preuve d’une grande patience au cours des derniers mois, le protégeant même parfois et l’invitant à se faire aider. “Il n’y a pas de honte à demander de l’aide, tu pourrais en ressortir tellement apaisé et heureux. […] J’ai empêché le Saturday Night Live de parler de toi ou de se moquer de toi alors que ça fait des mois qu’ils veulent le faire. Je n’ai pas laissé des humoristes faire des sketchs à ton propos parce que je ne veux pas que le père des enfants de ma compagne soit ridiculisé. Je te soutiens alors même que tu me traites comme de la m*rde parce que je veux que les choses se passent bien”, explique-t-il, avant d’expliquer qu’il allait finir par se lasser, avec une pêtite touche menaçante : “Si tu continues à me chercher comme tu l’as fait ces 6 derniers mois, je vais arrêter d’être sympa.” Un échange qui démontre que Pete Davidson qui est apparu plutôt silencieux publiquement dans le drame qui se joue entre Kanye et Kim, est plutôt impliqué, et même plein d’empathie malgré une petite touche de provocation en début de conversation…