Baby Cino, jeune rappeur âgé de 20 ans originaire de Miami, a été tué mercredi 16 mars dans la foulée de sa libération de prison. Un meurtre qui pourrait être lié à une guerre de gangs violente qui agite la ville de Floride.

La liste des rappeurs assassinés aux Etats-Unis continuent malheureusement de s’agrandir. Ce samedi 19 mars, plusieurs médias américains ont rapporté la mort de Baby Cino, de son vrai nom Timothy Starks, tué dans la matiné de ce mercredi 16 mars à Miami. Si une enquête a évidemment été ouverte afin de retrouver la trace des tireurs, les circonstances de la mort du jeune homme sont d’ores et déjà établies. Alors qu’il venait d’être libéré de la prison de Turner Guilford Knight, dans le comté de Miami-Dade, et se trouvait dans une voiture de marque Nissan rouge en compagnie d’un ami, Baby Cino est tombé dans une embuscade. Rapidement, des tirs vont éclater et ce dernier, qui n’avait même pas eu le temps d’enlever le bracelet qu’il portait au poignet et l’identifiait comme prisonnier, va être mortellement touché à la tête. Le conducteur, un dénommé Dante’ Collins Bank, a lui été blessé mais a pu quitter l’hôpital dans lequel il se trouvait. Selon des témoins, un véhicule sombre aurait quitté à haute vitesse les lieux, focalisant donc l’intérêt des enquêteurs en charge du dossier.

Baby Cino – Big Haiti Shottas :

À LIRE AUSSI: 6ix9ine se dit ruiné et révèle vivre dans la peur de la mort !

Un meurtre de plus dans une guerre des gangs sanglante

Preuve de la violence employée par le commando, qui était clairement très bien renseigné au sujet de la date de sortie de prison du jeune rappeur, une quarantaine de balles auraient été retrouvées sur place. Il y a peu de doutes sur les origines de ce meurtre, Baby Cino étant proche d’un gang du quartier de Little Haïti nommé Boss Life, et qui serait en lien avec de nombreux crimes, parmi lesquels l’assassinat de Wavy Navy Pooh, tué dans sa voiture en janvier. La piste menant à une vengeance d’un groupe ennemi paraît donc évidente, et les prochaines semaines devraient permettre de confirmer cette hypothèse Récemment, avec le morceau Big Haïti Shottas, il évoquait justement son parcourss de membre de gang, une vie qui l’aura finalement tué quelques semaines plus tard…