Pour leur revanche, Badr Hari et le Polonais Arkadiusz Wrzosek s’affrontaient lors du Glory 80 ce samedi 19 mars à Hasselt, en Belgique… Une soirée qui a viré au chaos !

L’une des plus prestigieuses organisations de kick-boxing du monde, Le Glory, était de retour ce 19 mars avec à l’affiche quelques belles rencontres dont le très attendu face à face entre Jamal Ben Saddik et Levi Rigters en main evant, mais aussi la revanche entre le Marocain aux 106 victoires Badr Hari et le Polonais Arkadiusz Wrzosek. Pour rappel, lors du main event du Glory 78 qui se déroulait à Rotterdam aux Pays-Bas le 4 septembre 2021, Badr Hari avait dû s’incliner par TKO. Touché à la tête, l’ancien combattant de K-1 World GP, aujourd’hui âgé de 37 ans, avait dû s’incliner à la 2nde reprise. Ce samedi soir à l’Ethias Arena d’Hasselt (Belgique), devant 16 000 spectateurs, l’histoire semblait se répéter quand le combat en Badr Hari et Wrzosek a dû être interrompu…

Badr Haru vs Arkadiusz Wrzosek – Glory 78 :

À LIRE AUSSI: Cain Velasquez, légende du MMA, placé en détention pour une tentative de meurtre

Un knock-down pour Badr Hari

S’il voulait mettre fin à une malédiction de 5 défaites consécutives, et prendre sa revanche, le combat était mal engagé pour la légende Badr Hari qui a encaissé un knock-down dès la 2ème reprise, sur un genou sauté de Wrzosek. Mais alors qu’allait s’engager le 3ème round, dernière reprise de la confrontation, la rencontre a été interrompue par les organisateurs. En effet, tandis que le Marocain était en position délicate face au Polonais, une grosse bagarre a éclaté entre supporters des 2 camps venus encourager leur combattant. Dans les tribunes, les supporters polonais (accompagnés notamment des supporters d’ADO La Haye, un club de football de 2ème division néerlandaise) s’étaient montrés déjà très excités avant le combat, avant d’engager des affrontements plus sérieux, avec lancées de bouteilles et de chaises, à la fin du 2ème round. Après avoir patienté en attendant que les esprits se calment, et qu’une bonne partie des spectateurs avaient déjà fui l’aréna, les organisateurs du Glory 80 ont dû se rendre à l’évidence et prendre la sage décision de mettre un terme à la soirée. L’autre Marocain de la soirée, Jamal Ben Saddik, qui devait affronter Lévi Rigters, a donc vu son combat annulé. Notons que la police est intervenue sans effectuer aucune arrestation, mais 14 personnes ont dû être prises en charge par la Croix-Rouge…