Invité du podcast animé par Tony Parker sur Spotify, Damso s’est notamment confié sur sa vision passée du basketteur, qu’il a d’abord détesté en découvrant la NBA avant de l’apprécier avec le temps.

Pour le 10ème et dernier épisode de la 1ère saison de ses podcasts réalisés en partenariat avec Spotify, Tony Parker a fini en beauté en recevant Damso à son micro, lui qui a notamment accueilli Gims, Vitaa, Ciryl Gane ou encore Lena Situations ces derniers mois. En compagnie de l’artiste Belge, l’ancien meneur de jeu des Spurs a évidemment voulu parler de rap, mais aussi de biens d’autres sujets. Les 2 hommes ont ainsi échangé autour du rôle de père, de l’importance de se remettre régulièrement en question ou encore du futur départ de Dems. Ce dernier a une nouvelle fois confirmé son désir d’acheter rapidement une caravane qu’il pourrait équipé d’un home-studio afin de prendre la route et de se déconnecter pendant plusieurs mois de son quotidien.

À LIRE AUSSI: Damso invité par Selah Sue sur le single Wanted You to Know [Clip]

“C’est marrant parce que toi, je te détestais !”

Au cours de cet échange qui aura duré un peu plus d’une heure, Damso a également voulu parler basket avec son hôte, se confiant sur la façon dont il avait découvert le basket et la vision qu’il avait de Parker au début, lui qui était fan des Lakers : “Quand je suis arrivé ici (en provenance de la République Démocratique du Congo, Ndlr), j’ai un ami à moi, Basile, qui m’a expliqué le basket. Donc j’ai commencé à suivre, et c’est marrant parce que toi, je te détestais ! De fou, parce que tu battais toutes mes équipes ! Je me disais ‘Mais p*tain, ils font chi*r les Spurs’”. Avec l’âge, Damso a toutefois changé d’avis, découvrant que TP était français et reconnaissant le niveau de jeu incroyable des San Antonio Spurs version Duncan-Parker-Ginobili, un trio de rêve entraîné par l’un des meilleurs coachs de l’histoire, Gregg Popovich : “C’est en grandissant que j’ai commencé à t’apprécier fortement, parce que j’ai réalisé que tu venais de France. Avant, avec ton nom, je pensais que t’étais américain. Je me disais ‘Ils font chi*r avec Tim Duncan, vous soûlez. Vous pétez les co*illes !’. J’ai fini par vous kiffer parce que vous étiez juste trop chauds tactiquement. Je trouvais que c’était un niveau quand même”. Une discussion souriante et pleine de franchise qui, au-delà de cette anecdote, permet d’en apprendre plus sur Damso, son état d’esprit et sa manière de réfléchir et d’agir dans la vie de tous les jours.

À LIRE AUSSI: Damso remplit son concert à l’Accor Arena en 25 minutes ! [Photo]