2 mois après Le Poète Noir, Kery James vient de dévoiler un nouveau single baptisé Marianne. Un titre très politique accompagné d’un clip co-réalisé par le rappeur.

Début janvier, Kery James faisait son grand retour avec Le Poète Noir, un titre que l’on pouvait légitimement interpréter comme le 1er extrait d’un potentiel nouvel album. Si pour le moment, le principal intéressé n’en a pas dit plus, près de 3 ans et demi après son dernier projet en date J’rap encore, le revoilà déjà de retour avec Marianne. Un nouveau single que l’artiste de 44 ans a lui-même présenté, sur ses réseaux sociaux, comme étant dans la lignée de ses morceaux Lettre à la République, Racaille ou Constat Amer. Histoire d’accompagner au mieux ce titre très politique qui arrive à un peu moins de 2 semaines du 1er tour de l’élection présidentielle, il a également dévoilé un clip qu’il a co-réalisé avec, comme pour Le Poète Noir, avec Ybao Benedetti.

Kery James – Marianne :

Kery imagine la France sous la présidence d’Eric Zemmour

Alors que des sondages révélés ce jeudi voient Marine Le Pen plus proche que jamais d’Emmanuel Macron dans un hypothétique second tour, Kery a lui pris le parti d’imaginer l’état de la France en 2024 si Eric Zemmour – dont il ne cite jamais le nom, préférant le surnom de “Petit Napoléon” – était élu. Il évoque une France totalement fracturée, marquée par des inégalités plus que jamais importantes et des manifestations réprimées dans le sang par une police autoritaire. Kery introduit ensuite une jeune femme maghrébine et musulmane nommée Maryam – obligée de se renommer Marianne, d’où le titre du morceau.

Etudiante portant le voile, elle va être la victime d’un chauffeur de bus raciste et assumant fièrement un discours qui a contaminé une partie de la population, dont les personnes présentes dans ce bus, qui vont s’en prendre physiquement et par les mots à la jeune femme. Une séquence filmée et diffusée sur les réseaux sociaux qui, ajoutée à un discours ouvertement haineux et à un mort lors d’une manifestation, va finalement faire exploser la tension pour aboutir à une guerre civile. Un discours particulièrement effrayant mais qui ne semble malheureusement plus inenvisageable, tant les discours de haines se répandent et sont même devenus habituels ces dernières années. Kery frappe en tout cas très fort avec ce morceau qui, à n’en pas douter, risque de provoquer de nombreuses réactions…