Sur Instagram, Mokobé a expliqué ce lundi soir avoir contracté le neuropaludisme en janvier lors d’un voyage en Côte d’Ivoire. Une grave maladie qui l’a même conduit à une période de coma, dont il se remet encore actuellement.

Voilà près de 3 mois que Mokobé n’avait pas donné de nouvelles de lui sur ses différents réseaux sociaux. Une période d’absence sur laquelle l’artiste de 45 ans est finalement revenu ce lundi 4 avril au soir sur Instagram, à travers un très long message accompagné d’une photo d’un lit d’hôpital. L’ancien membre du 113 (avec Rim’K et AP), qui prépare depuis quelques mois un nouvel album, explique ainsi avoir contracté le neuropaludisme lors d’un voyage en Côte d’Ivoire à la fin du mois de décembre. Une évolution particulièrement grave de la maladie qui a attaqué son corps mais aussi son cerveau. D’abord hospitalisé une dizaine de jours à Abidjan, il va ensuite être rapatrié vers la France par avion médicalisé, mais les choses vont soudainement s’empirer. Au cours du vol, il va tomber dans le coma – pour une période dont il ne dit pas combien de temps elle aura duré, et qu’il n’a lui-même pas voulu savoir. Fort heureusement, Moko’ est finalement sorti de cet état et a pu retrouver sa famille et ses proches, non sans remercier les différentes équipes médicales qui se sont chargées de lui, et tous ceux qui sont intervenus pour l’accompagner durant cette période difficile. Une période durant laquelle il aura perdu quelques kilos, ce dont il s’amuse aujourd’hui et reconnaît avec humour que cela aura peut-être été la seule chose positive à retenir de cette malheureuse aventure…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FAUT SCIENCER (@mokobe113)

À LIRE AUSSI: 113 : L’album Les Princes de la ville de nouveau disponible en streaming ?

Mokobé rappelle les dangers du paludisme

Aujourd’hui, il retrouve petit à petit une vie normale, bien qu’il confesse lui-même être toujours en pleine convalescence. Le jeudi 31 mars, il a tout de même été honoré par le maire de Vitry-sur-Seine Pierre Bell-Lloch, qui lui a remis La médaille de la ville pour ses actions en faveurs des jeunes et des plus démunis, en présence de plusieurs membres de la Mafia K’1Fry dont Manu Key, OGB ou Teddy Corona, d’Assa Traoré, de Leïla Sy, Six (ex-Six Coups Mc), Djibril a.k.a Gay l’ancien ou encore de Fally Ipupa. Une reconnaissance accompagnée plus tôt dans la journée par la remise d’une autre médaille, celle de L’égalité, par la ministre-déléguée Elizabeth Moreno. Après cette terrible expérience qui aurait pu se terminer par un drame, Mokobé n’en oublie pas d’avertir ceux qui se rendent en Afrique de ne pas se sentir plus fort que la paludisme, 1ère cause de mortalité sur le continent, et de prendre les mesures appropriées pour ne pas courir le moindre risque. Evidemment, suite à son message, Mokobé a reçu une vague de soutiens de la part d’anonymes et de personnalités, parmi lesquelles son partenaire au sen du 113 AP, de l’ancien athlète Ladji Doucouré ou du footballeur Mamadou Sakho…