Alors que l’OM sera opposé au club grec du PAOK ce jeudi soir en quart de finale de la Ligue Europa Conférence, de graves incidents ont lieu depuis plusieurs heures à Marseille.

Cadre ce soir du quart de finale aller de la Ligue Europa Conférence, Marseille est depuis ce mercredi soir le théâtre d’affrontements entre supporters de l’OM et une partie des 3 000 fans du club grec du PAOK Salonique. Arrivés par leurs propres moyens dans le sud de la France, échappant à tout contrôle, plusieurs centaines de hooligans ont provoqué des incidents dans le centre-ville de la Cité Phocéenne, auquel certains marseillais ont évidemment répondu. Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent notamment des supporters grecs pris en étau par des marseillais, qui auraient récupéré de nombreux vêtements, bannières et autres symboles du PAOK, pratique répandue dans le milieu Ultras.

Le PAOK pointé du doigt

Dépassées, les forces de l’ordre sont intervenus sur certains points chauds mais n’ont pas pu calmer tous les débordements qui ont eu lieu ces dernières heures. Ce jeudi matin, un véhicule de police a même été pris pour cible par des supporters du PAOK, qui sont pour l’occasion accompagnés par des ultras du Partizan Belgrade, tandis que des supporters de l’AEK Athènes se seraient joints aux Marseillais. Suite à ces incidents, la préfecture des Bouches-du-Rhône a exprimé sa colère, en raison du non-respect des conditions qui avaient été définies pour assurer le bon déroulement du déplacement des supporters grecs. Cela devait notamment se faire par l’arrivée groupée de ces derniers en bus, près de Marseille, afin d’être accompagnés de façon sécurisée jusqu’à leur hôtel. Désormais, il faut espérer qu’aucun drame ne se déroule dans les prochaines heures…