A 27 ans, le rappeur de Chicago, Johnny May, a été tué par sa petite amie qui plaide la légitime défense…

Apparu par le 1ère fois sur les mix-tapes de Chief Keef et Lil Reese en 2012, alors qu’il n’avait que 17 ans., Johnny May Cash alias Johnny May était devenu un sérieux représentant de la scène drill de Chicago. Sa 1ère mix-tape Paranoid est sortie en 2013, attirant l’attention de son grand frère Young Chop, qui l’a signé sur son label Chop Squad et a produit une grande partie de son travail. Né le 17 février 1995, Johnny Cash a régulièrement publié des morceaux depuis 2015, et multiplié les collaborations comme avec Lil Durk ou French Montana, jusqu’à ses 2 derniers albums en 2021, Soul Drill et Related. Il était connu outre-Atlantique pour livrer un rap brutal qui relatait le vie de rue, qu’il vivait personnellement, tout comme son grand frère qui a eu affaire à la justice dans pas mal d’histoire, comme dans son embrouille avec 21 Savage. Johnny Cash avait, lui, été arrêté à plusieurs reprises pour de nombreuses infractions, comme dernièrement pour avoir conduit sans permis, sans assurance ou pour avoir eu des comportements dangereux. En janvier 2022, une vidéo était devenue virale, où on le voyait dans un couloir en train de frapper une jeune femme, qui lui aurait été infidèle. Selon certains, cet incident aurait conduit à son meurtre…

À LIRE AUSSI: DaBaby s’adresse à l’homme sur qui il a tiré… au cas où il voudrait revenir !

Œil pour œil, dent pour dent

La jeune femme sur la vidéo datant de ce mois de janvier, bien qu’on ne la distingue pas vraiment, serait sa petite amie : Brianna Gibbs, 28 ans. C’est elle qui aurait abattu Johnny May ce dimanche 17 avril, en représailles de ce qu’il lui aurait fait subir. Ce dimanche, la police de Chicago, répondant à un appel d’urgence, s’était rendue près du bloc 8400 de South Aberdeen Street vers 2h20 où elle a découvert 4 douilles de 9mm usagées. Toutefois, ni le rappeur ni sa petite amie n’étaient sur les lieux. Les autorités ont appris plus tard que Johnny May Cash avait été conduit par un ami au centre médical de Little Company of Mary à Chicago, où il a été admis avec une blessure par balle à la cuisse. C’est là, le jour même qu’il a succombé à sa blessure. De son côté, après avoir tiré sur le rappeur, Brianna Gibbs était allée chez sa tante où elle a raconté avoir été agressée par Johnny May Cash. Conduite à son tour à l’hôpital, elle a alors déposé une plainte pour violence domestique. C’est alors que les agents se sont rendus compte qu’elle était suspecte dans le meurtre de Johnny May, et qu’elle a été placée en garde à vue. Gibbs aurait, à ce stade, déclaré aux enquêteurs que l’incident avait commencé par une dispute devant la maison du couple. Elle a raconté que le Mc l’avait frappée plusieurs fois au visage et au corps avant de la tirer à l’intérieur de la maison. Gibbs a ensuite expliqué qu’elle avait ramassé l’arme de son petit ami lorsqu’il l’avait laissé tomber pendant leur altercation, et qu’elle était retournée à l’extérieur. Le procureur adjoint de l’Etat, chargé de l’affaire, James Murphy, a raconté la suite : la jeune femme aurait alors demandé à Johnny May Cash de lui apporter son téléphone portable et a décidé qu’elle lui tirerait dessus s’il “se montrait agressif”. Lorsque Johhny May est sorti de la maison, elle a tiré plusieurs coups de feu sur lui avant de récupérer son portable et de fuir les lieux.

Lil Durk feat. Johnny May – I Go :

Comme semble le prouver la vidéo de leur bagarre du mois de janvier que le procureur cite comme preuve, ça  ne serait pas la 1ère fois que Gibbs et le rappeur avaient des problèmes de violence domestique. Le rappeur avait également 2 accusations de violence domestique, datant de 2015 et 2017, sur le dos, mais les charges avaient été abandonnées. Convoquée au tribunal pour une audience ce mardi 19 avril et accusée de meurtre au premier degré, l’avocat commis d’office de Brianna Gibbs, Chris Anderson, a qualifié l’incident de “légitime défense” et l’a justifié par les nombreuses blessures relevées à l’hôpital, nécessitant même plusieurs points de suture. La juge, Judge Susana Ortiz, a fixé la caution de Gibbs à 100 000 dollars, notifiant que la prochaine comparution de la jeune femme devant le tribunal était prévue pour le 9 mai. A suivre…