Sur les réseaux sociaux, une vidéo montrant Bassem Braïki frappé en pleine rue à Paris circule depuis quelques heures. Une séquence relayée par de nombreux internautes, dont un certain Booba.

Malgré les années, le personnage de Bassem Braïki, nettement moins médiatisé qu’il y a quelques années, continue de diviser et de générer des tensions, entre ceux qui le soutiennent et ceux qui, au contraire, rejettent en bloc un discours qu’ils qualifient de raciste. Et justement, alors qu’il est actuellement de passage à Paris, l’influenceur lyonnais a rencontré l’un de ceux qui s’opposent à ses théories. Une rencontre filmée et qui, sans que l’on ne comprenne réellement comment la tension était montée, a vu Bassem être frappé assez violemment par l’homme, sans que ni lui ni ceux qui l’accompagnaient ne réagissent, si ce n’est en séparant.

Booba jubile

Rapidement, ses défenseurs vont expliquer que Bassem n’avait pas voulu réagir car il faisait actuellement l’objet d’un contrôle judiciaire et qu’il pouvait donc finir en prison s’il répondait violemment. Ses détracteurs, dont nombre d’entre eux ont fait part de leur satisfaction, ont rappelé que sa situation judiciaire était liée à l’agression d’un homme handicapé mental, au motif qu’il venait de Mulhouse et qu’il avait un conflit avec certaines personnes de cette ville. Suite à cette séquence, un certain Booba, en conflit avec Bassem depuis de longues années, a largement jubilé, repostant d’abord la vidéo avant d’utiliser une photo associée à l’une de ses punchlines ou en publiant un montage inspiré de la claque de Will Smith à Chris Rock aux Oscars.