Comme on pouvait s’y attendre, la justice a refusé ce vendredi la demande de libération conditionnelle de Young Thug. Surtout, l’un des procureurs a affirmé que plusieurs membres de YSL avaient lâché des éléments confirmant le statut de leader de gang du rappeur.

Plus les éléments sortent concernant le cas de Young Thug, arrêté au début du mois de mai et soupçonné de diriger un gang très violent depuis de longues années sous couvert des activités de son label musical, et plus les chances de le voir être innocenté lors de son futur procès semblent minces. Ce jeudi, le rappeur d’Atlanta était présenté – virtuellement – au tribunal du comté de Fulton afin que sa demande de libération conditionnelle soit étudiée, un passage qui aura duré plus de 4 heures et était même diffusé en streaming par une chaîne locale. Sans surprise, le juge en charge du dossier a refusé cette demande, et ce malgré les engagements très strictes que Thugga s’était engagé à prendre et qu’a détaillé son avocat devant la cour ainsi que les prières de Young Thug, une scène qui a fait sourire les internautes malgré sa situation très difficile. Afin de justifier cette décision, l’auteur de Check a notamment été qualifié de “menace pour la société”, avec un risque important qu’il puisse vouloir menacer certains témoins afin qu’ils se taisent, voire tenter de s’enfuir.

Young Thug
Young Thug priant avant le verdict de sa demande de libération, ce jeudi 2 juin
À LIRE AUSSI: Young Thug responsable de 50 meurtres avec son gang ?

Des preuves apportées contre Young Thug par des membres du gang ?

Surtout, au cours de l’audience, l’un des procureurs représentant l’Etat de Georgie a pris la parole et a révélé que des membres du gang dirigé par Young Thug avaient lâché quelques éléments l’incriminant directement. Ces derniers auraient confirmé son statut de leader du groupe faisant régner la terreur auprès des éléments pas assez performants à ses yeux. Souhaitant éviter la prison, certains ont même fait part de leur désir de passer des accords avec la justice afin d’obtenir une remise de peine en échange de leurs témoignages. Pour rappel, l’artiste de 30 ans est directement accusé d’avoir été le leader d’un groupe très présent dans les rues d’Atlanta depuis plus d’une décennie. Un statut qui, d’après des éléments révélés par la presse américaine, l’a vu inciter ses membres à commettre des actes violents ou à abattre près d’une cinquantaine de personnes. S’il est reconnu coupable de ses actes, Young Thug pourrait écoper d’une peine d’emprisonnement à vie.