Plusieurs investisseurs américains seraient en lice afin de racheter au moins 40% des parts de l’Olympique Lyonnais, pour une somme qui pourrait avoisiner les 580 millions d’euros.

Depuis plusieurs mois déjà, 2 actionnaires importants de l’Olympique Lyonnais, Pathé et IDG – qui possèdent un peu plus de 19% chacun des parts du club -, avaient fait part de leur désir de se désengager du club. Dès lors, l’OL s’était mis à la recherche de potentiels nouveaux investisseurs, ce qui a visiblement abouti depuis plusieurs semaines. D’après les informations de RMC Sports, 3 offres, provenant toutes des Etats-Unis, seraient encore en lice afin de racheter les parts actuellement en vente. Un fonds d’investissement bien implanté en NBA et qui verrait d’un bon oeil la présence de Tony Parker dans l’environnement proche de l’OL ferait partie des candidats, tout comme John Textor, investisseur qui possède le club de Botafogo, au Brésil, est l’actionnaire majoritaire de Molenbeek (2ème division belge) et se trouve également être l’un des co-propriétaires de Crystal Palace, en Premier League anglaise. Les 2 proposeraient ainsi près de 580 millions d’euros pour récupérer ces parts.

À LIRE AUSSI: Mercato : Lacazette va bien faire son retour à Lyon, le PSG cible Skriniar

Une 3ème piste privilégiée ?

Une 3ème offre est également citée, celle menant à Foster Gillett, fils de l’ancien propriétaire de Liverpool George Gillett. Si RMC affirme que ce n’est pas l’offre en tête de liste à l’heure actuelle, L’Equipe tient un tout autre discours en affirmant qu’elle serait au contraire en pole position. Peu connu du grand public, ce riche homme d’affaires a tout de même été impliqué dans une équipe de Nascar jusqu’au début de l’année, et fut il y a quelques mois en négociations pour racheter le club de Derby County, en 3ème division anglaise. Cette fois, l’offre dépasserait les 600 millions d’euros, ce qui permettrait à ce nouvel investisseur de prendre le contrôle de plus de 50% du club. Jean-Michel Aulas resterait tout de même à son poste de président du club pour au moins 2 années supplémentaires. Ce dernier transmettrait ainsi le flambeau en bénéficiant d’un apport immédiat important qui pourrait permettre de renforcer l’effectif d’un club qui visera la saison prochaine une qualification en Ligue des Champions. Les choses devraient en tout cas s’accélérer très rapidement, ce qui permettra à l’OL de franchir un cap supplémentaire dans ses ambitions.