En intitulant Booba l’un des tracks de Les autres, c’est nous, leur nouvel album, Bigflo et Oli ont tout simplement tenu à rendre hommage au Duc de Boulogne, et sa carrière…

Bigflo et Oli s’étaient déjà fait de gros kifs en 2017 en invitant des légendes comme JoeyStarr, Stromae ou le ricain Busta Rhymes sur leur 2ème album, La vraie vie, cette fois les 2 frères se sont fait un autre genre de plaisir en rendant hommage à un artiste qui les a également influencés : Booba. Pour cela, ils ont écrit un morceau qui lui est entièrement consacré dans Les autres, c’est nous, leur 4ème opus – composé de 21 pistes – qui sort ce vendredi 24 juin… et qu’ils célèbreront lors d’un concert évènement ce même jour à l’Accor Arena à Paris. Si les 2 toulousains évoquent l’ex-membre de Lunatic dans leur nouvel LP, d’autres artistes, évoluant tant dans le rap game que dans la variété française, ont eux été invités à collaborer, comme Vald, Tayc, Leto, Russ mais aussi Francis Cabrel, Julien Doré, Olympe Chabert et même une autre légende du hip-hop, Mc Solaar dont le clip de leur featuring a été révélé ce 19 juin : il s’agit de la chanson Bons élèves.

Bigflo & Oli feat. Mc Solaar – Bons élèves :

À LIRE AUSSI: Booba victime d’une tentative d’enlèvement à Miami (organisée par Marc Blata !?) [Photo]

Booba pour référence ?

Ainsi dans ce track, tout simplement intitulé Booba, Florian et Olivio ont choisi un extrait d’interview du Duc symbolisant le personnage, en introduction : “Dans un clip, je ne vais pas mettre des thons et habiter dans un camping…” Puis ils se lancent, dressant le portrait de ce rappeur hors du commun, exilé à Miami, dont la carrière est jalonnée de hits, de bangers, mais aussi de clashs et de polémiques : “J’veux être libre, j’veux être fier, j’veux une villa sur la mer, j’veux être riche […] faire scandale toute ma carrière, comme Boobaaaaaa ! […] J’veux me battre, j’veux des clashs, et me faire que des ennemis, un jour j’vais me raser le crâne et partir à Miami, comme Boobaaaaaa !”. Dans une interview donné au Télégramme, Oli a expliqué la genèse de ce morceau : “Cette chanson veut aussi dire :“Arrêtez de nous dresser les uns contre les autres”. On trouvait cela marrant d’entendre que BigFlo et Oli, avec tout ce que l’on représente dans l’imagerie, veulent aussi faire comme Booba : se raser le crâne et partir à Miami…” Puis il ajoute : “On s’amuse à casser les barrières que certains veulent mettre inutilement. Ce n’est pas parce que l’on est BigFlo et Oli que l’on ne peut pas apprécier le talent artistique d’un mec comme Booba, avec ce qu’il signifie en termes de symbole et de réussite, de motivation…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bigflo & Oli (@bigfloetoli)

“Booba, c’est le roi de l’egotrip !”

Pour Bigflo & Oli, ce titre dédié à B2o était une évidence tant le rappeur du 92i les a influencés : Booba est un artiste qui nous a influencés et c’était aussi la possibilité de faire un gros morceau rap. Il y a un peu de second degré, c’est un egotrip et Booba, c’est le roi de l’egotrip ! D’ailleurs, Oli remarque que porté par l’engouement de réaliser ce morceau, le duo a composé un chanson taillée pour la scène : “Nous avons rarement fait de grosse prod avec une grosse basse qui va être balancée sur de grosses enceintes pour faire jumper la foule en concert… On ne le regrettera pas !” Reste à savoir si Kopp réagira à l’écoute de ce son… Bigflo & Oli, eux, imaginent qu’il le fera, mais surtout qu’il aura capté le message (et que ça ne se retournera pas contre eux !) : “On ne l’a pas fait pour cela mais on imagine qu’il va sans doute réagir. Mais on espère que cela sera compris comme cela a été fait. Avec légèreté et comme un hommage, en s’amusant à casser nos codes pour ouvrir les mentalités”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bigflo & Oli (@bigfloetoli)