Alors qu’il devait être présenté cette semaine à un tribunal californien, Eric Holder, l’assassin présumé de Nipsey Hussle, a été violemment frappé en prison.

2 semaines après l’ouverture du procès d’Eric Holder, l’homme soupçonné d’avoir tué par balles Nipsey Hussle en mars 2019, le suspect ne pourra pas assister aux débats dans les prochains jours. Le média Rolling Stone a en effet rapporté ce mardi soir que l’unique suspect du meurtre du rappeur avait été attaqué en prison. Alors qu’il se rendait dans sa cellule après une promenade, aux alentours de 16 heures, Holder a en effet été pris à partie à coups de poings par un autre prisonnier. D’après les témoignages recueillis par les journalistes, cette agression lui vaudrait plus qu’un bel hématome à l’oeil, preuve de la violence dont il a été la victime. A ce titre, le président du tribunal a confirmé que l’audience du jour était reportée, ce qui devrait d’ailleurs se reproduire pendant plusieurs jours.

À LIRE AUSSI: Lauren London rend hommage à son mari Nipsey Hussle, 3 ans après sa mort

Un témoignage accablant

Si Eric Holder a déjà plaidé non coupable aux faits qui lui sont reprochés, une femme nommée Bryannita Nicholson, témoin-clé de cette affaire, va à l’encontre de sa version. Cette dernière explique qu’elle se trouvait avec Holder le jour du meurtre, et que les 2 se rendaient dans la zone commerçante où se trouvait l’un des magasins de Nipsey afin d’acheter quelque chose à manger. Pendant leur balade, elle affirme que le suspect s’est arrêté pour parler au rappeur, demandant si ce dernier l’avait accusé d’avoir balancé. Suite à cela, Eric Holder lui aurait demandé de l’attendre à sa voiture, avant que des détonations ne résonnent peu de temps après. C’est là que ce dernier reviendra, visiblement pressé, avant de lui demander de quitter les lieux et de le déposer à plusieurs kilomètres. Nicholson explique qu’elle comprendra finalement ce qui s’est passé en rentrant chez elle et en apprenant que Nipsey Hussle avait été tué. 3 jours après, Eric Holder sera arrêté et placé en détention, malgré qu’il ait toujours nié être l’auteur des coups de feu.