Hooss : Interview Le Jour où… “La première fois où je suis allé en garde à vue, je devais avoir 13 ans…”

1304

A 25 ans, le rappeur du Var, Hooss arrivait le 12 janvier avec son 5e projet, et 2e album, Woodstock, au concept – comme son nom l’indique – ancré dans les années 60, chez les hippies, et les chemises à fleurs… Mais Hocine n’en a pas pour autant perdu les réalités de son quotidien en 2018 : du terrain au banditisme, les aléas de la vie avec ses proches et la famille, jusqu’aux références cinématographiques, tout au long des 18 tracks qui composent Woodstock (plus 2 bonus), Hooss se raconte… Tantôt accompagné d’un Albanais, Ardian Bujupi, d’un Italien, Laïoung ou tout simplement du kicker Hornet la Frappe…

Le rappeur a parcouru bien du chemin depuis l’époque où il s’exerçait dans les ateliers d’écriture de Kool2Source… pour en arriver au jour où un grand, au parcours hors-norme, l’a invité à passer 3 jours de “débandade” avec lui à Saint-Tropez : l’acteur Saïd Taghmaoui.

Le Jour Où, c’est le concept de notre interview à laquelle Hooss se prête sans langue de bois… Et il y en a des Jours où ! A commencer par Le jour où il a écrit son 1er rap, puis Le jour où Booba l‘a validé, Le jour où il s’est fait serrer pour la 1ère fois, Le jour où il a rencontré Zidane, Le jour où il a découvert l’Espagne, Le jour où il a découvert Netflix, Le jour où il a rencontré Maître Golesi… ou encore dans une séquence plus intime, Le jour où il a perdu sa maman, un thème qu’il évoque dans la chanson La Lettre, extraite de Woodstock

Hooss – L’interview : Le jour où :