JUL – HENRICO

0
935

 

Lalalalalalalala, Lalalalalalalala,
Lalalalalalalala, Lalalalalalalala,
Lalalalalalalala, Lalalalalalalala,
Lalalalalalalala, Lalalalalalalala,

J’ai pas changé, j’suis l’même, j’reste avec tous mes Carnalitos
T’peux m’trouver à la place en train d’écrire dans une Clio
J’reste à l’affût toujours j’regarde pourquoi ça crie oh
J’vois qu’ça sait pas où sucer alors j’fais un gros trio
Fils de pute, fais gaffe toi sans faire exprès tu donnes des tuyaux
T’vas voir c’qu’il va t’arriver si tu fais pleurer Madre mia
Ouh, Mamamia, dans la zone ça traîne outillé
Ouh, lâche-toi une fois, on sera où tu es
Appelle-moi Henrico, sur l’toit j’veux l’helico’
“Despacito, despacito”
Les p’tits dépouillent ta caisse, sont passés à 2 mécaniciens
Ensemble Asics, c’est comme si t’enlevais les ballots d’drogues aux Galiciens
Big up tous mes voleurs qui font courir l’sergent Garcia
1.3.5 c’est battes, couteaux, calibres, ça a arrêté d’faire d’l’art martial
C’est plein d’salades j’sais qu’ça m’salit, j’sais qu’ça l’ouvre
J’sais qu’ça s’laisse, ça m’dis qu’ça m’love
Mais quand même, j’trouve ça louche

REFRAIN (x2)
J’traîne avec mes Carnalitos, on veut s’déplacer en hélico’
Appelle-moi l’Ovni ou même Henrico
D’Or et de Platine sur le tricot
(Lalalalalalalala, Lalalalalalalala…)

Rien qu’ça rage, rien qu’ça s’clashe, ça m’dit ça m’chasse
Les gens j’connais même pas leurs ganaches
Drôles de manèges, ça s’croit invincible
Quand ça s’quille, sur la neige
J’suis au quartier en TDM, en Lambo’ ou même à pattes
J’taffais dur, là si j’veux, j’m’achète mon billet sur Mars
Mamacita, Mamacita, ce soir j’vais pas rentrer si tôt
Elle me demande de choisir entre elle et mes Carnalitos
Mamacita, Mamacita, ce soir j’vais pas rentrer si tôt
Elle me demande de choisir entre elle et mes Carnalitos
Viens voir chez moi ça tire, viens voir chez moi ça tue
Viens voir chez moi ça pue la crise en DP, pas en Versace
Moi j’ai pas la patience, moi, moi j’ai pas la patience
Tes manières ça ça n’a pas d’sens
Ça jalouse de moi fort, ça veut m’jeter l’mauvais sort
Ouais, j’sens le mauvais œil quand j’suis dans le Merco’ Kompressor
T’es l’élève, j’suis le professeur et j’sais que si tu travailles plus que moi
Tu peux être le patron, ton salaire à chaque fin de mois

REFRAIN (x4)
J’traîne avec mes Carnalitos, on veut s’déplacer en hélico’
Appelle-moi l’Ovni ou même Henrico
D’Or et de Platine sur le tricot
(Lalalalalalalala, Lalalalalalalala…)

 

Jul – Henrico :