L’OM se sépare de Patrice Evra !

0
264

“D’un commun accord, l’Olympique de Marseille et Patrice Evra ont décidé de mettre fin à leur collaboration. Le contrat du joueur est officiellement résilié avec effet immédiat…” Comme le communiqué diffusé ce jour en fin d’après-midi par le club marseillais l’indique, l’OM et Patrice Evra ont décidé (d’un commun accord) de mettre un terme à leur collaboration, un an après l’arrivée du joueur dans le club. De son côté, l’UEFA avait pris la décision de suspendre l’ancien international jusqu’au 30 juin 2018.

Entre l’OM et Evra, il s’agit donc d’une séparation à l’amiable, mettant un terme à un contrat qui devait se terminer au mois de juin, cet été. Cette rupture fait suite à l’incident entre Patrice Evra et un supporter lors du match de Ligue Europa qui opposait Marseille au club portugais de Guimaraes (perdu 1-0). Evra avait été expulsé avant le match après avoir eu un geste violent (high-kick) envers ce supporter (voir ici), sans qu’on en connaisse la raison.

Pour les dirigeants du club, Patrice Evra, qui a toujours eu “un comportement exemplaire sur le terrain et dans les vestiaires”, a “commis l’irréparable”. Ils précisent : “Rien, dans le fond et surtout dans la forme, ne justifiait un tel dérapage, surtout de la part d’un joueur cadre aussi expérimenté dont l’attitude sur le terrain et en dehors doit inspirer les plus jeunes.” Evra suspendu pour 7 mois par l’UEFA, a également été condamné à une amende de 10 000€.

Mais le club va aussi sanctionner les supporters impliqués dans l’incident avec l’ancien joueur de la Juventus : “Si le club est particulièrement attaché à l’ambiance dans les virages et reconnait le travail inlassable et parfois difficile des groupes de supporters, il entend sanctionner ceux d’entre eux qui commettent ce genre de dérapages.”  

Bien que soutenu par de nombreuses personnalités, Patrice Quarteron en tête, la sanction est donc tombée, et elle est lourde. Le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, s’est aussi exprimé, faisant état de sa tristesse : “Pour Patrice Evra d’abord, qui a bien évidemment compris toutes les conséquences de son geste et qui ne pourra plus exercer sa passion à l’Olympique de Marseille. Pour les supporters marseillais ensuite, qui sont stigmatisés à cause du comportement irresponsable d’une poignée d’entre eux. Pour l’institution enfin, dont la réputation est entachée alors qu’elle a fait de l’exemplarité des comportements de tous un des socles essentiels de son projet de relance. Malgré cet incident, nous sommes plus que jamais déterminés à démontrer sur le terrain comme en dehors que nous sommes animés par le plus haut degré d’exigence individuelle et collective.”