Ma dimension

Davodka

Album L'art tisant

Refrain x2

Viens dans ma dimension, c’est du domaine du paranormal
Normal t’as pas l’moral, tu croises des gens y’en a pas un d’normal
L’décor pourrit ma vue, j’entends des cris et des sirènes qui s’lancent
Tu marches sur des débris, ça y est j’déprime et j’ai la tête qui flanche

Couplet 1

Après “Un Poing C’est Tout” , v’là l’uppercut, il fallait qu’j’récidive
J’viens pour atteindre mon but sur un p’tit pont et une passe décisive
Vieillir c’est un contrat, normal qu’on angoisse sur les clauses
Car pour du taf y’a pas que les Pakistanais qu’on envoie sur les roses
A travers mes écrits toutes mes valeurs c’est ça qu’j’te laisse
L’alcool pour ma mémoire c’est l’Alzheimer de ma jeunesse
Plus qu’une époque, un vrai cul-de-sac, ici ça t’choque que t’ais plus d’srab
L’envie de s’rapprocher du sable, c’est pour mon amour-propre que j’fais du sale
Et en parlant d’amour j’attendrais pas qu’une jolie pute m’aborde
Car tout miser sur moi c’est la seule force qu’la solitude m’apporte
Faut que je crève l’abcès, toutes ces scènes m’obsèdent
J’observe, j’ai trop de cernes et de tonnes de thèmes obscènes
J’refais une bête d’entrée, les ingrédients s’reflètent dans mes couplets
Car tant qu’la rage sera toujours au menu bah j’remettrais l’couvert
Trop d’nostalgie quand sur les traces de mon passé j’baroude
L’exemple c’est Diana, y’a pas qu’les bons potos qui vont croiser ta route

Refrain x2
Couplet 2

On sent que t’as mal après c’te frappe, y’a de la casse après qu’je craque
Place au ravage, on s’cale dans un bar et j’marche au radar après deux flashs
J’sais qu’vous trouvez ça drôle, j’ai qu’des bouteilles pour décorer ma piaule
J’suis juste un gosse de plus qui de la haine a développé l’syndrome
Je pe-cho ma bière, j’monte sur les toits quand tout m’embarrasse
J’contemple le Sacré-Cœur et m’met à dos la grande Tour Montparnasse
Car vu d’en haut j’vois c’qui a en bas en taille réduite
Mais la misère est bien trop grande, c’est le géant d’mon illusion d’optique
Cherche pas l’embrouille, sur ton visage j’te laisse la trace du poing
La Fontaine l’a pas écrite, rats et termites ça c’est la fable du coin
J’me noie dans les regrets l’soir et si y’a pas de paix je crois
En fait, je suis le non-croyant qui s’est reconverti en MP3
Personne n’arrêtera cette mélodie qui trotte, qui me berce
Y’a des morts en série, la rue c’est le virus sorti de Walking Dead
J’ai que le bac à glaçon donc c’était chaud de squatter la FAC
Ce son, c’est comme la Cheesy Crust : j’ai un classique, donc tu reconnais la patte

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER