On Choisit Pas

Davodka

Album L'art tisant

Refrain

On rêve d’avoir c’qu’on a pas eu, on choisit pas ni son père ni sa mère
Sa bannière ni sa terre, ni dans c’t’enfer sa galère ni sa merde
Il est clair qu’il s’avère que ton avenir tu choisis pas
Pour toi c’est soit sur un radeau ou sur un yacht que ta vie naviguera

Couplet 1

Regarde ce gosse qu’a grandi une cuillère d’argent dans la bouche
Son histoire n’est pas drôle quand tu la prends à sa source
Issu d’une famille riche qui l’fait évoluer par piston
Qui comprend pas qu’sortir l’chéquier a moins d’impact que dire “je t’aime fiston”
Il grandit sans tendresse et gentiment l’encaisse
Leurs valeurs pour l’argent auront réduit leurs sentiments en pièces
Un enfant sur mesure traité comme un p’tit prince
Une soi-disant famille modèle qui regarde crever pendant qu’il y en a qui brassent
Des avantages et des soucis quand tu t’bas plus pour vivre
Aucune raison d’avoir la niaque tu marches car tu t’sens plus d’courir
Il cherche un peu d’amour son père a l’cœur bien dur a disséquer
Tout les dîners d’famille sont des instants bien dur à digérer
Marre de ces longs silences il rêve de fuir de cet enfer au loin
Car dur de prendre son pied lorsque le père la mère en viennent au main
L’dialogue n’a pas marché, le vin l’a ravagé
Ça parle divorce et la ça s’calme parce que ça parle de bien à s’partager
Enfermé dans sa chambre, il est le sujet abordé
En bas sa mère en pleurs une fois de plus ne va jamais l’border
Dans l’noir il se demande si le bonheur lui sera accordé
Car dur d’entendre de la bouche de son père qu’il fallait l’avorter
Des parents trop aveugles ne voyant pas qu’le fric les obsèdent
A quoi bon quitter c’monde si tes proches pleurent pour l’prix des obsèques
L’impression d’être de trop et ce fardeau l’fatigue
Car les regrets s’transforment en larmes quand tu t’rabats sur des photos d’famille

Pont

– Moi j’ai jamais rien eu dans la vie !
– Ouais ben moi j’ai toujours tout eu et ça m’empêche pas d’être dans la même merde que toi !

Refrain x2
Couplet 2

A deux arrondissements d’écart il y a ce gosse d’une famille plus modeste
20 m² d’appart, pour s’épanouir j’crois pas qu’la rue protège
Sa mère vit dans l’angoisse et ferme pas l’œil depuis qu’il vit la nuit
Il est tout c’qui lui reste et le souvenir d’un père qui a pris la fuite
Il sort le soir, se disperse, armé d’son flash, son p’tit pers’
Se balade où le vice traîne, se bagarre et se dit fier
Le sale karma d’la vie l’stresse et les cadavres de tise traînent
Il bicrave, prend sa maille, vit sa vie de garde-à-v’ et d’business
Le teint blafard de tristesse, c’est dur de n’pas lâcher d’larmes
Surtout d’sauver les meubles quand les huissiers ont déjà fait l’taf
C’est pas grave y repart dans son business c’est la qu’la bac l’crame
Un sale drame où la daronne resquatte les sorties garde-à-v’
Si loin du paradis, résidant dans un trou d’cafard
Ou y a pas un radis car un plat d’pâtes a presque le gout d’caviar
Regarde ce gosse avec ses potes sur l’goudron qui s’amuse
Pendant qu’en bas d’chez lui débarque un fourgon du SAMU
A force de s’battre pour le bifton, pour sa réput’ et son image de marque
Il laisse le blase de celle qui l’a bercé sur une grosse plaque de marbre
Avant qu’ce gosse comprenne il lui aura coûté d’tout perdre
Et ouais l’argent n’fait pas l’bonheur parce que le bonheur n’peut être monté d’toute pièce

Refrain x2

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER