J’irai cracher sur vos tombes

Disiz La Peste

Album Le poisson rouge

Intro

Nous tenons à prévenir les auditeurs que face à la virulence du texte qui va suivre, nous avons tenu à censurer ces quelques mots :
Ici, le mot “pute” sera remplacé par *tuuut*
Et les mots “j’t’encule” par *hey*
De plus, toute ressemblance avec des personnes qui se sentiraient visées ne serait que pur hasard
Bonne écoute, ‘culé, va…

– Nan, je connais aucune victime parmi les gens de mon quartier
– Bin moi, j’connais qu’des feignants, des nègres qui vivent sur la sécu, et qui c’est qui paye ? C’est nous
– Votre père était raciste ?
– C’est quoi comme question, ça ?
– La haine, on l’enseigne à un enfant, et je me demandais qui vous l’avait enseigné
– J’aime pas les nègres, c’est tout…
– Et ta mère, est-ce que tu l’aimes bien, fils de *tuuut* ?

Refrain – Taïro

Qu’est-c’que tu leur enseignes ?
Mec si t’es mal dans ta peau, faut pas pourrir la mienne
Car dans les yeux nous peine
Sache qu’y a pas d’couleur sale ou de couleur vilaine

*La peste… La peste soit dans vos deux maisons*

Couplet 1 : Disiz

Hey mais, fils de *tuuut*
Ouais, j’t’insulte
Qu’est-c’que t’inculques aux enfants que comme toi tu sculptes ?
J’t’inculpe à ton âge adulte
Inculte, j’t’en *hey* toi et ton culte
Sur toi mes flowsmatics, j’catapulte
Beauf fais ce qu’il te plaît
D’toutes façons, j’ai plus l’temps
Maint’nant j’pose mon uc
M’assois sur l’rythme, j’m’en occupe
Insulte les skins qui up
Et toutes ces *tuuut* en rut
Pour ma part, j’suis en route
T’inquiètes, j’me cache dans la soute
J’ai d’la suite dans les idées
J’grandis, mon flow c’est d’la soupe
Évite tout c’qui m’saôule
Bref un sex and sun
Comme le sexe au lever
Mais si j’sais qu’j’suis l’seul
À l’instar du fœtus, moi j’me place dans les enceintes
J’vais lacher les flow comme le ferait une femme enceinte
Ça y est, j’sens qu’tu suintes
Car tu vois, j’te cogne en
Moins d’temps qu’il n’suffit pour un ne-ski qui se grille en
Pleine cité par des graineux dans un hall de bâtiment
C’est hard pour nos gueules si
Persiste et signe si
En arrachant ses piercings
Pour finir à Sing-Sing
S’il faut qu’on l’saigne, c’est auch
Ça on l’sait qu’c’est ouf
Mais pour un bâtard d’beauf, on s’en ouf

*La peste… La peste soit dans vos deux maisons*

Refrain – Taïro

(x2)
Qu’est-c’que tu leur enseignes ?
Mec si t’es mal dans ta peau, faut pas pourrir la mienne
Car dans les yeux nous peine
Sache qu’y a pas d’couleur sale ou de couleur vilaine

Couplet 2 : Disiz

J’suis qu’un hybride, rien qu’une putain d’bâtard
Tu veux savoir ?
Ma mère est blanche, mon père est noir
J’suis qu’un mulâtre
Ma critique est âpre
J’appréhende les autres
Tout ça, c’est bien, mais c’est après
J’fais peur aux gweres et j’effraye les nègres
On veut pas d’moi dans c’monde, paraît-il, faut qu’j’m’intègre
J’suis l’mélange dans l’shaker
J’ai pas ma place dans les échecs
Et chaque fois que j’jacte sur l’son du Cheikh
J’sais que j’provoque la question du siècle
À savoir s’il faut vivre en mosaïque ou en secte
Pourquoi pas comme les insectes ?
On case tout en hiérarchie
Ces fils de *tuut* pour s’inspirer
Trouvent leurs idées quand ils chient
Mais chime comme eux, n’ont qu’une conscience de façade
Ont l’air d’être les plus pieux mais au pieu font les choses les plus crades
Qui a l’plus haut grade dans les choses dégradantes ?
Un gwere avec son pinard ou un nègre avec son argent ?
Certains m’ont dit *sale noir*
D’autres m’ont dit *sale blanc*
Allez tous niquer vos races, la peste soit dans vos deux maisons

*La peste… La peste soit dans vos deux maisons*

Refrain – Taïro

(x2)
Qu’est-c’que tu leur enseignes ?
Mec si t’es mal dans ta peau, faut pas pourrir la mienne
Car dans les yeux nous peine
Sache qu’y a pas d’couleur sale ou de couleur vilaine

*Les castes inférieures que nous sommes sont mises à part*
*Les castes inférieures que nous sommes sont mises à part*

Couplet 3 : Disiz

Trop d’gens insignifiants ont tendance à s’branler l’cerveau
À s’masturber l’esprit stimulés par leur égo
Ces égocentriques s’branlent sans dents et sans trique
Chose impossible pour eux, vus qu’ils ont pas d’bite
Mais excuse-moi si j’rappe comme si j’te parlais
C’est avec Éloquence, tiens, justement qu’j’en parlais
Finies les fausses phases recherchées, faut en rap “crochet du gauche”
La subtilité, c’est bien, mais c’est pas KO et tu t’couches
J’ai un style direct quand j’m’adresse aux faux pro-blacks
Qui soulèvent des faux problèmes aux solutions improbables
Tu t’dis pro-black, j’te dis mon uc
Tu crois qu’on sait pas qu’tu niques
En s’cret le soir avec nos sœurs d’Afrique
Hey mais, fils de *tuuut*
Ouais, j’t’insulte
Qu’est-c’que t’inculques aux enfants que comme toi tu sculptes ?
J’t’inculpe à ton âge adulte
Inculte, j’t’en*hey* toi et ton culte

*La peste… La peste soit dans vos deux maisons*

Refrain – Taïro

(x2)
Qu’est-c’que tu leur enseignes ?
Mec si t’es mal dans ta peau, faut pas pourrir la mienne
Car dans les yeux nous peine
Sache qu’y a pas d’couleur sale ou de couleur vilaine

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER