La trêve

Disiz La Peste

Album Jeu de société

Ça a bien changé

J’demande un drapeau blanc

Couplet 1 – Disiz

Ok, hun, c’est Disiz, tout le monde m’entend ?
Y a 3, 4 ans, voir 5, j’me rappelle d’un temps
Evry, Grigny, Corbeil
Paris sud-est, on s’entendait presque, maintenant c’est l’bordel
Après-midi dansante aux Pyramides
De-ci de-là t’avais quelques amis mais c’était pas l’paradis
Y avait moins d’canif dans les poches, moins d’calibres dans les chausses
Moins de pompes dans les coffres, l’embrouille c’était pas l’concept
J’ai réunit 2-3 anciennes connaissances
Code 147, Clan Haut Style, à cette époque on était des gosses
Stoppe la musique, bin ouais, j’demande une trêve
C’est p’t-être un rêve mais trop souvent y en a qu’en crève
C’est pas qu’une histoire de bien ou d’mal, faut pas être manichéen
Parfois les malakas, deviennent des caïns
Quand le mal se mêle au bien, est-ce que les gens en font un cocktail
Pour les jeunes, la cuite se fait au molotov cocktail

Couplet 2 – Flag

Faut la paix, on vit dans la stupidité, cité contre cité
Et dans mes putains d’songes, j’rêve de prospérité
Mais la XXX en quête de paix ici est limitée
XXX tétanisé, on perd nos affinités
Combien d’frères et soeurs sont humiliés? Peu d’unité
On a presque tous permutés, du mauvais côté
En oubliant les vrais valeurs, celle d’la sincérité
Négro, les ghettos sombrent dans la vanité
Trop d’choses à esquiver, pour pas t’faire piéger
Regarde, la plupart des jeunes ne font qu’idolâtrer
XXX une seule divinité comme les frères de la mosquée
J’rêve de trêve et d’vérité

Couplet 3 – Clan Haut Style

Peu d’frères sont des philanthropes
XXX dans les dièses de XXX
Ou pire encore, dans les dièses de shit et d’blocs
Merde, négro, fais tes dièses et si tu t’fais serrer, nie en bloc
Plus de stratégies, joue les affranchis
Comme à  l’époque, et j’dis stop
À ces histoires sans têtes ni queues, j’aimerais savoir pourquoi mes frères s’entêtent à s’niquer
Sans doute pour des histoires bêtes et ça m’fait pitié
Trop de prises de têtes, ça s’tape, pour finir à  la salle (???)
Ça bicrave et ça XXX pour finir à  Fleury-Mérogis
Ça y est, tu y es, ça passe du yin au yang
Du deal au gang, un barretto, kill, ça y est, ça d’vient un dingue

Robuste, frêle, élancé ou tassé, regarde
Rapide comme XXX pas loin des tours
Retour, crapule et XXX démarrage en côte
Des futures salles dépourvues de lumière
Comme des gosses apeurés devant ombres et lumières
(???) qui nous engraine dans des délires ténébreux, haineux
Venimeux, orageux comme des *cling*
200 égals en pleine bataille, une lutte fratricide, putain
Rien qu’un pont qui nous sépare
Loin des parades, les paroles de nos parents deviennent meurtrières
Et mes mâchoires, choisissaient pas l’crime comme entreprise
Votez la trêve, car seul la paix amenuise

Couplet 4 – Code 147

À ce qui paraît, faut faire la paix ? Blah
Y a pas d’problèmes
J’veux une grosse paye
C’est G.A.Z.E.L. à  l’appareil
XXX, Corbeil
Tu m’embrouilles, on est pareils
Si tu m’casses les couilles, c’est pas pareil
C’est par pour rire
Faut faire la trêve, en prison, j’veux pas pourrir
Mieux vaut prévenir que guérir
Et comme j’suis pas médecin
Alors, j’te préviens
Si tu m’cherches, tu veux m’faire XXX
Alors te préviens
91 100, code postal
Les Tarterêts, les Pépinières à la pierre
J’me poste àl
Hannibal canarder XXX sur instrumental
Dans ma rue y a trop d’armes et trop d’âmes en bataille
Y a plus d’paix, partout ça paye comme en 14
Un tête à  tête aux embrouilles à  74

Les keufs veulent t’épingler
Des dingues, des flingues
Des slashs distinguent l’ennemis sous la casquette
XXX
Pas possible d’te faire épingler
C’est dingue, mec
Ça m’permet de l’dire
Aussi vrai qu’le pouvoir se trouve au bout du gun
Des guns causent à  la place d’la bouche
Et comme postillons des bastos qui font la peau
Résultat, des pauvres mères qui souffrent
C’est vrai, tu sais, très peu d’amour
Dans un monde où la illase-ca parle
A la place de ceux qui brassent le plus de liasse, négro
Une trêve s’impose
Avant qu’la situation n’explose
Le diable s’impose, plus lucide

depuis qu’mon père repose?

XXX six pieds sous terre, ici bas sur terre
TEnterrer la hache de guerre
Avant le putain d’gang bang

Biatch

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER