Yeah Yeah Yeah

Disiz La Peste

Album Dans le ventre du crocodile

Intro

Mon ultime adoré
Nous sommes ici rassemblés pour célébrer la mémoire de nos vies ennuyantes
Ces vies prédestinées et sans surprise
Mais je suis ici pour te dire qu’il en existe une différente…
La Parallèle Enchantée
Faite de surprises, de mystiques et surtout de musique
Alors tu vas appeler ton boss, tu sais, celui qui te paye à la fin du mois
Et tu ne vas pas lui demander une augmentation, non, tu ne vas pas faire ça…
Tu vas lui demander un congé… payé, bien sur

Je disais donc t’iras sur le quai NL05, et tu prendras La Parallèle Enchantée
Et tous ensemble, tous ensemble oui, nous crierons :
“Yeah, yeah, yeah ! Oh ouais, oh ouais, oh ouais !”

Couplet 1

Disiz irrésistible, hautement comestible
Anciennement maladie musicalement transmissible
L’abus de mon style est conseillé pour la santé
Si tu veux maigrir : c’est le moment faut te lancer
J’passerai pas par quatre chemins : ce morceau c’est pour danser
Même si tu fais pitié ou que t’es timide, faut te forcer
Ici y a pas de fille, pas de gars, c’est unisexe
Ici y a pas de petit, pas de grand, c’est la fête
Ici y a pas de beau, pas de riche, pas de pauvre
Ici y a pas de moche, que des oufs, que des fauves
Dès que tu nais, t’es mis en cage, c’est chacun dans sa case
Le système nous écrase et certains vivent dans la crasse
A toi de faire ton trou, c’est à toi de faire ta place
Trouve une jolie épouse et surtout reste dans ta caste
Bientôt on va tout reprendre, tel est pris qui croyait prendre
Ils auront les boules, les glandes et les crottes de nez qui pendent

Refrain

Ok, mais croise les bras et fait ta mine de boudeuse et dit : “Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !”
T’en as marre de leur taff, de leur bouffe et de leur télé : Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !
Prend de l’attitude et fronce les sourcils et dit : “Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !”
Est ce que pour les quotas tu peux le faire en français ? Vas-y : “Oh ouais ouais ouais ! Oh ouais ouais ouais !”

Couplet 2

Donne moi une bombe que je colore ces monstres de métal
Qui transportent nos parents au travail comme du bétail
Donne moi un feutre que je fasse des carrés noirs
Sur les dents de la meuf en couverture de Gala
Donne moi un pot de peinture que je repeigne la ville
J’veux plus voir en peinture ceux qui gouvernent ma vie
Que d’l’a merde à la radio, des trucs insipides
Et pour que tu l’achètes on te fait un clip stupide
Un copier/coller de ce qui se fait aux States
Et ainsi font-font-font les petites marionnettes
Un beat bien punk pour un flow bien Hip-Hop
La même sur du beatbox, ou alors du Be-Bop
Tout est dans l’attitude, j’ai le regard qui tue
J’ai peut-être moins de tubes mais sur scène je te tue
Pas besoin d’autotune, quand je chante c’est d’la pure
Raffiné comme du sucre, j’suis la poudre qui t’allume

Refrain

Ok, mais croise les bras et fait ta mine de boudeuse et dit : “Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !”
T’en as marre de leur taff, de leur bouffe et de leur télé : Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !
Prend de l’attitude et fronce les sourcils et dit : “Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !”
Est ce que pour les cotas tu peux le faire en français ? Vas-y : “Oh ouais ouais ouais ! Oh ouais ouais ouais !”

Pont

Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !
Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !
Yeah, yeah, yeah ! Yeah, yeah, yeah !

Oh ouais, ouais, ouais (ou ou ou)

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER