Perestroïka (Outro)

Dosseh

Album Summer Crack, vol. 2

Intro

Summer Crack, mec !

Couplet unique

J’crois ni en l’Homme ni à la chance, donc je m’attends pas à avoir de veine
J’planifie le réveil de mes frères pendant que vous vous demandez ce que deviennent les Valses de Vienne
Aussi caille-ra que Sarkozy, mafieux comme Mitterrand
Faut que j’fasse mon biff au moins avant que ces connards de cains-Ri niquent l’Iran
Ils sont tous là à mendier le respect comme des putes syndiquées
Mais y a autant de conneries qui sortent de leurs bouches que de chibres qui y rentrent
Vas-y fais le beau, on vient te niquer avec ta propre queue, mental de tyran
J’pratique mon pe-ra comme j’veux, c’est ce qui me rend si attirant
45 ma provenance, et ouais je sais, je radote
Enfoiré de fils de pute, t’as le bonjour du Desperadoss
J’ai juste évolué l’ami, j’ai pas oublié mes bases
J’ai pardonné à mes ennemis, j’ai pas oublié les blases
La bête sauvage sort de sa cage, le bamboula sort de sa case
Le mec de tess sort de sa cave sur une prod macabre
Summer Crack parce qu’au fond tout n’est qu’une question de partage
J’gamberge comme un vieux de la veille, frérot, et j’te parle pas d’âge
« Si vis pacem, para bellum » disait l’adage
Pendant que toi et ta pute cotisent pour des vacances au Cap d’Agde
J’ai beaucoup de choses à crier, d’émotions à maquiller
Toute une dynamique à recréer
C’est pas un crâne que j’ai, man, c’est une tête d’ogive
J’suis rare comme un pitbull red nose ou comme un frère muz antillais avec une bête de juive
Les cains-Ri m’appelleront Leatherman parce que j’aime le cuir
Mon leitmotiv, c’est vivent les billets, fuck les pièces de cuivre
Qui m’aime me suive, quant aux autres, j’leur conseille plutôt de fuir
Ou de m’astiquer le zboub et de bien s’appliquer à le faire reluire
Je ne rêve que de nuire, de sanctionner et de punir
J’attends le retour du Christ et le jour où les négros vont s’unir
Pose ton cul, sers-toi un verre
Sniffe ta ligne de cess ou fume ta verte, j’ai des textes en averse
J’vis dans un monde de barges où des muets chuchotent à l’oreille des sourds
Qu’une bande d’aveugles est en train de les regarder de travers, bref

Refrain

(x4)
Il était temps que je sévisse
Actif depuis 2004
Que le rap se ressaisisse
J’prépare la Perestroïka

Outro

J’prépare la Perestroïka

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER