La Vie c’est

Kery James

Intro

Emeric, joue cette mélodie
Cette douce mélodie
Qui n’me donne pas envie de rapper
Mais juste de parler…
Juste, de dire
Ce que m’inspire la vie
Car la vie est

La vie c’est…

Unique Couplet

J’m’étonne quand j’me rend compte à quel point on peut aimer la vie
J’m’étonne quand je constate à quel point on est attaché à la vie
On s’y accroche, on s’y agrippe fermement, pourtant …
La vie n’est pas faite que de bons moments
Et malgré tout, on l’aime
Et pour ne pas la perdre, on perdrai beaucoup

Car la vie est…

La vie c’est comme ces fruits, dont le gout est sucré, puis soudainement amers
Elle n’est ni noire, ni blanche, non… Elle est beaucoup plus complexe que cela
C’est un remarquable mélange de douces saveurs, à d’autre, fortement épicées
Un métissage entre le bien et le mal, entre l’agréable et le détestable
Entre l’acceptable et l’inacceptable, entre le vrai et le faux, entre l’illusion et la réalité
Entre l’espoir et la crainte

La vie peut être comme un film sans surprise
Car il peut nous sembler que ses jours se suivent et se répètent
Se suivent, se répètent et se ressemblent
Se suivent, se répètent et s’ajoutent les uns aux autres
Mais parfois… Parfois… La vie te surprend, te renoue, te secoue
Les vagues de son agitation te submergent d’émotions
L’action succède au calme, le silence est recouvert par le vacarme
Les choses se bousculent, tout va presque trop vite, te laissant peu de temps de réflexion
Les éclairs de la vie foudroient la monotonie de ton existence
La tempête de la vie dévaste tes habitudes
Tandis que son vent désoriente tes points de vue
Car la vie pour nous, ce sont les changements:
On aime, on aime plus, On se sent bien, on se sent mal
Du bien-être, on passe au mal être, Des pleurs, on passe à la joie
De la joie aux larmes de tristesse, Puis des larmes de tristesse aux larmes des éclats de rire :
La vie quoi

La vie n’est pas la même pour tous… à bas la démagogie. Non, on ne nait pas tous égaux
On ne s’engage pas dans la bataille de la vie avec les mêmes armes

Car la vie c’est…

Les pauvres et les riches, les beaux et les laids
Les gens drôles, intelligents, captivants, brillants!
Et les gens vides, insignifiants, qui semblent n’avoir rien à nous apprendre

Peut-on parler de vie sans parler d’amour
Mais, peut-on parler d’amour sans parler de souffrance?
Non, excusez moi, dans amour c’est vrai qu’on peut aussi entendre confiance, soutien et consolation
Pourtant on s’aime, on se déteste, on s’aime, on se déteste
On se quitte, on se rattrape, on se rattrape…
Mais on s’aime plus
On se quitte on se rattrape, on se rattrape on se quitte, alors qu’on s’aime encore
On se quitte, on se rattrape, on s’aime, on se déteste, pour finalement admettre que la vie c’est…
Nous deux

La vie c’est les rencontres et les rupture
Les liens qui se fragilisent, rongés par le temps
Les ex-amis qui deviennent nouveaux ennemis
Et dont la préoccupation première est de nuire
La vie c’est des sourires hypocrites
Des poignées de mains peu sincères
Des “je t’aime” sans profondeur
Des au revoir qu’on souhaiterait secrètement être des adieux…
La vie c’est… Ce qui est vu et ce qui est caché

Alors ma vie c’est la solitude
Le replis sur moi même dans la tour des sentiments
Car la vie c’est…
La peur, la peur d’être seul
La peur de ne pas être aimé, la peur de mourir
La peur d’échouer, la peur de l’inconnu
La peur des blessures physiques et morales
Une peur se greffe à une autre, qui elle même se greffe à une autre
Et finalement on peut passer toute une vie à avoir peur
Et ça c’est dramatique…

La vie c’est…
La vie c’est……

La vie c’est les regrets, cette impression d’avoir manqué le coche
D’avoir mal agit jusqu’à éloigner les plus proches
La vie c’est ces tournants, qu’on prend délibérément
Ou involontairement, ou inconsciemment qui nous amènent aux tourments
La vie c’est cette angoisse qui nous paralyse, perturbe notre analyse
Et c’est là que… la vie nous dévoile nos faiblesses
Elle nous apprend que seul, on est pas grand chose et qu’au fond la vie, c’est …
Les autres

La vie est comme une jeu d’échecs: parfois, une partie très serrée, entre nous et nos pulsions
La vie c’est le temps qui passe, vieillir, perdre sa jeunesse, mûrir, perdre son innocence
Plus on vit et plus nos yeux s’ouvrent sur la réalité de cette vie
Et aucune fiction n’est plus intense, plus douloureuse que le film de cette vie…
Et oui, vivre, c’est se rapprocher sûrement de la mort

Il y a tant de chose a dire sur cette vie
Que je pourrai noircir des kilomètre de pages blanches
Car la vie, certains meurent, sans en comprendre le sens
Comme si la vie était une question sans réponse

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER