Autobiographie

La Fouine

Album Bourré au son

Refrain

Si tu t’reconnais dans c’que j’dis (C’est ça ! )
Si tu braques, voles, vends des keusse-dix
Si tu t’reconnais dans c’que j’fais (Yeah !)
Aussi bien libre, qu’enfermé (mon autobiographie)
Si tu t’reconnais dans c’que j’dis (C’est la même vie, la même)
Autobiographie (mon autobiographie)
Si tu t’reconnais dans c’que j’fais (C’est la même vie, la même)
Autobiographie

Couplet 1

Ma fin à moi commence le jour où une clope toucha mes lèvres, ouais, mes lèvres d’enfant
Ce même jour où cette prof de dingue me traita de mauvais élève
Chamboulé, là ma vie bascula, parce que tu taffes plus là
Quand tu veux être comme les autres, genre Adidas, Puma
Alors j’trainais, de cambriolages en postes
J’partais souvent en vrille au poste, ou sur le terrain, là où on bosse
Plus ça allait, et plus les choses prenaient de l’ampleur
Mec c’était pire en pire, j’compte même plus les fois où j’voyais mère en pleurs
Combien de fois j’ai du m’absenter
Partir loin, là ou ma seule occupation restait d’chanter ?
Mais putain j’voulais faire comme eux, j’aurais peut-être pu finir camé
Ouais si j’pensais qu’à moi, ça la chienneté je m’y attendais pas, mais
Les grands couraient derrière le fric, et nous on courait derrière eux
Et les petits derrière nous, têtes baissées
On aurait pu être blessés, où même pire victimes d’un décès
Bah tiens, demande à ceux qui ont un frère en terre, et puis une mère déçue
Dieu merci, j’ai jamais ôté une vie, ou bien violé une fille
J’me rends compte aujourd’hui que la vie ne tient qu’à un fil
J’mérite aucun trophée, même si j’en ai trop fait
J’en tire aucun profit, pour vous, mon autobiographie
Avec mon joint à la bouche, j’me croyais tout permis
Et j’croyais tout faire mieux, et mieux, j’étais libre, même enfermé
(C’est clair que) j’avais changé frère, j’trafiquais la 100, j’éclaire
Sans efforts, j’étais devenu quelqu’un d’autre, et ça en un éclair
Seulement si j’écoutais les parents, eux qui n’étaient pas préparés
Ouais j’les rendais tarés, j’voulais fumer et puis me marrer
Avec les tchoins, j’disais que c’était mon choix
Tu parles d’une vie, tu parles d’un choix, quand c’est ceux qui t’aiment que tu déçois
J’comprenais pas trop ce qui m’arrivait
La chose est sûre, c’est que dans ce putain de whisky de merde, frère, j’ai mariné
Bien sûr, j’avais des projets, mais au lieu de les concrétiser
Avec les potes, j’comptais fumer, et puis j’comptais tiser
On pensait qu’à moyenner, avec la maille ou non
Ouais des meufs fats ou non (c’est ça), j’voyais des petits sucer des Fiat Uno
J’étais dans l’ignorance, inconscient de mes actes
Influencable, je suivais le troupeau, écoutant ceux qui jactent
C’est le commencement de la fin, il a rien compris l’enfant
Ouais les débuts d’la fouin, quand il buvait et fumait à la fois
Complètement die, j’aurais pu te la danser, ou même te la graffer
Mais bon je te la chante, mon autobiographie

Refrain

Si tu t’reconnais dans c’que j’dis
Si tu braques, voles, vends des keusse-dix
Si tu t’reconnais dans c’que j’fais
Aussi bien libre, qu’enfermé (mon autobiographie)
Si tu t’reconnais dans c’que j’dis (C’est la même vie, la même)
Autobiographie (mon autobiographie)
Si tu t’reconnais dans c’que j’fais (C’est la même vie, la même)
Autobiographie (mon autobiographie)

Couplet 2

Si j’te raconte tout ça, c’est pour plus que ça n’arrive
Ouais pour plus qu’un canif transperce un petit naïf, même si c’est la iv
La merde il faut passer dedans pour voir que ça fait mal
Pour voir que c’est infernal, j’aurais pu clamser pour des affaires nulles
Tu parles d’un avenir pour un jeune con, parmi les junkies
Les banaves, les putes, les traîtres, tous ceux qui gènent quoi
Mais, aujourd’hui j’ai changé d’optique
Et j’explique aux petits, qu’il vaut mieux renoncer à ce chemin sceptique (sceptique)
C’est pas du bourrage de crâne que j’te fais
C’est juste que ça serait bête de pas le dire, faut faire le bien avant de partir
Seul Dieu sait ce qui m’attend, seul Dieu connait l’avenir
Mais bon, les ennuis j’les voyais venir, tout comme cette juge que j’voyais nuir
A mon existence, à moi et à mon équipe dense, à l’évidence
Aujourd’hui j’sais avec qui j’rappe, avec qui j’danse
Aussi j’rends hommage à la mémoire de tous nos frères morts
Et à nos pères et mères qui ont su rester forts (C’est ça)
Ouvre bien ton coeur, car c’est avec le mien que j’parle
Ouvre le bien grand car c’est le mien qui saigne lorsque les frères partent
J’me plains pas, c’est juste que j’allais gâcher ma vie
Pour ça que j’te raconte, mon autobiographie

Refrain

Si tu t’reconnais dans c’que j’dis
Si tu braques, voles, vends des keusse-dix
Si tu t’reconnais dans c’que j’fais
Aussi bien libre, qu’enfermé (mon autobiographie)
Si tu t’reconnais dans c’que j’dis (C’est la même vie, la même)
Autobiographie (mon autobiographie)
Si tu t’reconnais dans c’que j’fais (C’est la même vie, la même)
Autobiographie (mon autobiographie)

Outro

Que j’sois riche ou bien en chien, je sais où le bus me ramène
Lève ton verre pour tous tes frères, et matte comment j’la ramène
Pour les reufs qui trainent en bas et ceux qui mangent la gamèle
Kiffez le son, j’suis pas venu donner des leçons (C’est ça)
Que j’sois riche ou bien en chien, je sais où le bus me ramène
Lève ton verre pour tous tes frères et matte comment j’la ramène
Pour les reufs qui trainent en bas et ceux qui mangent la gamèle
Ton autobiographie (Mon autobiographie)
Que j’sois riche ou bien en chien, je sais où le bus me ramène
Lève ton verre pour tous tes frères et matte comment j’la ramène
Pour les reufs qui trainent en bas et ceux qui mangent la gamèle
Kiffez le son, j’suis pas venu donner des leçons (C’est ça)
Que j’sois riche ou bien en chien, je sais où le bus me ramène
Lève ton verre pour tous tes frères, et matte comment j’la ramène
Pour les reufs qui trainent en bas et ceux qui mangent la gamèle
Ton autobiographie (Mon autobiographie)

Une erreur dans nos lyrics, proposez-nous une correction :
Participez et envoyez nous un nouveau lyrics :
CONTRIBUER