Nawell Madani confirme vouloir réaliser un biopic de la vie de Diam’s ! [Vidéo]

0
746

En tournée dans toute la France pour présenter en avant-première son film, C’est tout pour moi qui sortira le 29 novembre, l’actrice et réalisatrice de cette comédie, Nawell Madani écume les salles de cinéma à la rencontre de son public. Hier, à Paris, elle faisait étape à l’UGC Ciné Ciné de Bercy, où elle répondait comme toujours aux questions du public. Ainsi, elle a expliqué pourquoi au générique de fin, elle rendait hommage à des personnes disparues, les difficultés pour mener au bout son projet (et la faillite du 1er producteur du film), qui était l’acteur qui jouait le rôle de son père dans le film : une histoire à la fois incroyable et touchante puisque l’acteur n’est autre que son ancien chauffeur de VTC à qui elle a offert ce rôle… et on comprend pourquoi !

Nawell explique des séquences du film, comme son passage en prison. Et surtout elle revient sur le score et la BO du C’est tout pour moi. Une BO hip-hop, où résonne le son de la new-jack des années 90, le R&B de Beyoncé mais aussi le rap français… D’ailleurs Fianso, Mac Tyer ou encore Eklips apparaissent dans le film. La danseuse, réalisatrice, actrice, comique et show-woman belge raconte encore les difficultés (et le prix à payer) pour pouvoir intégrer certaines chansons dans son long-métrage (comme Beyoncé, Khaled, Michael Jackson), mais surtout le bonheur d’avoir pu intégrer les sons qu’elle kiffait, ce qui – à son goût – n’est pas assez pris en compte dans le cinéma. Elle a aussi travaillé de près avec Masta (de retour dans le game), ex-partenaire de Tefa dans le label Kilomaître (Diam’s, Kery James, Sinik, Rohff, Sniper, Tandem…), pour le film et la BO qui sortira également le 29 novembre en digital et sur laquelle on retrouvera notamment Sofiane, Jok’Air, S.Pri Noir, MMZ, Oxmo Puccino

Interpelée sur sa volonté de réaliser d’autres films, Nawell dit avoir beaucoup d’idées mais s’arrête une nouvelle fois sur celui qui lui tient particulièrement à cœur : raconter la vie de Diam’s dans un biopic. Si rien n’est fait, elle exprime toute la reconnaissance qu’elle a pour l’ex-rappeuse : “Son histoire est extraordinaire quand tu connais les coulisses, c’est juste ouf ce qu’elle a fait, pour qui elle a écrit, les embûches, les arnaques, c’est l’Edith Piaf des temps modernes pour moi […]. Et puis, personne ne l’a détrônée… »