Lorsqu’on est issue d’une grande famille de chanteur, il est très difficile de s’en défaire. Tel est le cas de l’artiste français d’origine turc, Çoban Uğur. Depuis le sein de sa maman, le jeune Uğur entendait sûrement quelques sonorités fredonnées par son père. Après avoir lancé son premier cri, la musique est toujours présente à ses côtés. Et son géniteur n’a de cesse de bercer son fils avec les instruments traditionnels turcs et kurdes qui ont permis au jeune chanteur d’avoir les armes nécessaires pour réussir dans sa carrière musicale.

Son père convaincu que son fils serait un bon musicien, l’enseigne à jouer l’instrument le Saz avec la main droite. Sachant que Uğur est né gauche. Cet atout est un plus pour le chanteur à jouer de tous les instruments à présent. Cet exercice avec son père dure des années jusqu’à ce que l’artiste français d’origine turc croise le chemin d’un professeur de musique du nom de Talip Özkan. Qui tombe sous le charme de Çoban Uğur qui se surpasse au fur et à mesure en classe de musique.

Tout s’accélère pour Uğur à l’âge de 13 ans où il commence à faire véritablement des prestations dans des restaurants musicaux traditionnels turcs et kurdes ainsi que dans des mariages. Il ne s’arrête pas en si bon chemin. Soucieux de mieux se perfectionner, le chanteur retourne à l’école de musique en 2013 où il sort avec un diplôme d’interprétation musicale en poche. Aguerri à présent grâce à son timbre de voix légèrement cassé et atypique, Uğur se lance maintenant dans de grandes scènes dans la même année et ce jusqu’en 2014 avec de grands musiciens de renommés tels que Kivircik Ali, Arzu, Yavuz Bingöl, Özlem Özdil, Onur Akin, Mustafa Özarslan, Oğuz Aksaç et bien d’autres encore.

Deux ans plus tard,