Ce nouvel EP clôture la série débutée il y’a un an. Avec des refrains plus chantés, des lyrics et une musicalité équilibrée, il complète parfaitement les trois derniers opus, ainsi que les freestyles « Gamberges du soir » dévoilant ainsi encore un peu plus la personnalité d’Achim.

Entre spleen et espoir, on se laisse entrainer dans l’univers de l’artiste aux travers de ses réflexions et de ses punchlines acérées.

Les morceaux :

V « On s’est aiguisés, ils se sont déguisés »
Le titre éponyme en ouverture est un retour sur l’année passée, les quatre EP réalisés et un clin d’œil à la communauté d’Achim qu’il remercie pour son soutien indéfectible.

Sirènes « On essaie d’se trouver le bon filon. Vendre des boussoles sur le chemin de la perdition »
Morceau le plus mélodieux de l’Ep, Sirènes dépeint un tableau sombre de la réalité mais n’en est pas moins beau et touchant. Il illustre le spleen lattant d’Achim, et pousse à la réflexion.

Valises « Maman ton fils, te fera faire les valises »
Valises est le titre le plus introspectif de cet opus. Au travers d’une instru planante et d’un refrain empreint d’espoir, Achim rêve d’émancipation sociale.

Réponses « S’inspirer des réseaux, c’est comme être effrayé par les ombres. Parfois la lumière rend les gens plus gros mais c’est souvent fossé par les angles. »
Questions rhétoriques dans le refrain et punchlines acérées pour les couplets, l’artiste nous guide au travers de sa mélancolie, entre fatalité et espoir. Le but ; mettre en exergue les paradoxes et incohérences de la société d’aujourd’hui. Se plaçant en narrateur de sa propre histoire, Achim prend du recul et dépeint un tableau juste de la réalité.

Achim termine donc son année avec V, dernière pièce du puzzle. Quelle est la signification du mystère RGPV ?