Brasco, le rappeur de Colombes, originaire de la Guadeloupe, revient avec son clip “Chloroquine”. Après avoir signalé l’arrêt de sa carrière musicale en 2013, on avait pourtant vu Brasco faire un retour en force sur la scène rap francophone avec l’album “Sco Punisher”. Véritable retour ou projet symbolique ? Personne ne l’a jamais vraiment su. Mais le lyriciste semble bien déterminé, avec ce nouveau clip, à revenir à ses premiers amours. Un clip dans lequel Brasco est plus que jamais fidèle à lui-même et prône un rap conscient.

C’est durant la période particulièrement difficile du COVID-19 que Brasco balance son nouveau clip “Chloroquine”. Un titre qui évoque un possible antiviral pouvant lutter contre le virus. Dans son morceau, Brasco dénonce sans prendre de gants, entre punchlines assassines envers l’État et le président “Un président qui sert à rien, à part décorer l’Elysée comme un pot-pourri” ou encore “Olivier Vérand, Olivier Véreux” ainsi que le rapport douteux de l’économie à la santé. Le rappeur dresse un véritable bilan social qui ne laissera personne de marbre “Aujourd’hui tu ris et demain tu meurs, fréro c’est comme la loterie”. Déguisé en commercial ou bien en médecin, Brasco débite des lyrics tranchants appuyés par des faits troublants. Avec le clip “Chloroquine”, Brasco a également annoncé un prochain album “Fils du Soleil”, alors restez à l’affût.

Le clip “Chloroquine” de Brasco est à découvrir d’urgence.