d’abord souriant, le visage juvénile du rappeur du Gouffre délaisse la joie pour réapparaître page après page avec un peu plus d’hématomes, d’entailles et de coupures. Jusqu’à finir complètement tuméfié et contrarié. Dans ces huit photographies qui oscillent entre les coups pris et l’envie de les rendre, il y a la synthèse de ce que le premier projet solo de l’ancien rappeur du Gouffre aujourd’hui son opus en solo coupable fais beaucoups de bruit .