Dans “Pas Jolie”, le rookie de la banlieue nord livre une performance agressive. Créant un paradoxe avec l’instrumentale influencée par la musique latine. Beny ne sourit pas, ou peu, même quand il prend un selfie. Pourtant, ses ad-libs sonnent comme des comptines. Créant un paradoxe intéressant avec son image et ses textes. En attendant ses prochains titres, nous gardons un œil sur Beny, car comme il l’a dit “Il a de la frappe dans le container”. Curieux de le voir en showcase celui-là.