Si le rap était un genre cinématographique, alors celui de Lexa Large serait peut-être une comédie de Woody Allen. Son écriture sensible et ses textes évocateurs sont autant de petits courts- métrages qui racontent nos travers avec humour et bienveillance.
Après avoir exploré son quotidien de jeune trentenaire, confronté à de nouvelles responsabilités sociales et familiales, Lexa Large prend aujourd’hui de la hauteur. Avec Sursis, son nouvel EP, le rappeur lillois cultive son côté ‘boy next door’. Neufs titres, truffés de trouvailles sonores percutantes, qui nous racontent les aléas de notre époque avec autodérision.
La genèse de ce nouvel opus est une histoire de collaborations surprenantes et heureuses. Les fidèles partenaires, Moan et Mad Shearz ont été rejoints par de nouveaux contributeurs : le jeune producteur électro Adam Carpels, les sons pop de Seth XVI, les featurings avec Thérèse et James IzCray, la réalisation de Philippe Paradis. Ce dernier, plus connu pour ses collaborations en chanson française, a sublimé le flow de Lexa Large en lui apportant l’identité sonore dont il avait besoin.